Fonds monétaire international

Search
Envíenos sus comentarios

Bulletin du FMI: Pays et régions

Abonnez-vous Partagez
Cueillette d’ylang-ylang à Anjouan (Comores). Grâce aux réformes effectuées ces dernières années, les perspectives de croissance se sont améliorées (photo : Jean du Boisberranger/Newscom)

Cueillette d’ylang-ylang à Anjouan (Comores). Grâce aux réformes effectuées ces dernières années, les perspectives de croissance se sont améliorées (photo : Jean du Boisberranger/Newscom)

ALLéGEMENT DE LA DETTE EN AFRIQUE

Le FMI et la Banque mondiale concourent à un allégement de 176 millions de dollars de la dette des Comores

Bulletin du FMI

8 janvier 2013

  • L’allégement représente une diminution de 59 % du service de la dette extérieure sur les 40 prochaines années
  • Les Comores récoltent les fruits des avancées dans plusieurs domaines : budget, réformes des entreprises publiques, éducation et santé
  • Les réformes programmées avec le concours du FMI sont essentielles à une croissance soutenue et solidaire

Le FMI et la Banque mondiale ont décidé, le 17 et le 20 décembre, respectivement, de donner leur appui à un allégement de 176 millions de dollars de la dette des Comores.

Les conseils d’administration du FMI et de la Banque mondiale avaient annoncé en juin 2010 que les Comores avaient atteint le point de décision au titre de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), l’État-nation insulaire d’Afrique orientale devenant dès lors admissible à un allégement global de sa dette extérieure au titre de l’initiative PPTE et l’initiative d'allégement de la dette multilatérale.

Les réformes entreprises depuis lors, conformément aux dispositions de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit du FMI en faveur des Comores et aux déclencheurs de l’achèvement de l’initiative PPTE, ont permis de maintenir la stabilité macroéconomique du pays, de renforcer la gestion des finances publiques et de promouvoir la restructuration des entreprises de services publics. Dans les secteurs de l’éducation et de la santé, des salles de classe supplémentaires dont les écoles primaires avaient grand besoin ont été construites et le taux de vaccination des écoliers contre la rougeole a sensiblement augmenté.

L’allégement de 176 millions de dollars de la dette extérieure récompense la sortie des Comores du processus de l’initiative PPTE renforcée, du fait que le pays a atteint en décembre 2012 le point d’achèvement et obtenu un allégement de dette complémentaire au titre de l’IADM. Cet allégement représente une diminution irrévocable de 59 % du service de la dette extérieure sur les 40 prochaines années (voir graphique).

C:\Users\swillson\AppData\Local\Microsoft\Windows\Temporary Internet Files\Content.Outlook\TW8SVWGY\comoros (2).jpg

L’archipel des Comores est un petit État-nation insulaire comptant moins de 1 million d’habitants et situé au large de la côte de l’Afrique de l’Est, à proximité de Madagascar. Son économie est extrêmement tributaire des envois de fonds des travailleurs de l’étranger et de l’agriculture de subsistance; ses principaux produits d’exportation sont le clou de girofle, la vanille et l’ylang-ylang — une essence florale utilisée en parfumerie. Le PIB par habitant était égal à 930 dollars en 2012.

Le passage du point d’achèvement au titre de l’initiative PPTE allège sensiblement la charge de la dette des générations futures et libère des ressources pour financer les projets de développement prioritaires. L’achèvement de ce processus par les Comores porte à 35 le nombre de pays ayant bénéficié d’un allégement de leur dette au titre de l’initiative PPTE (voir encadré).

Liste de pays bénéficiaires

Afghanistan
Bénin
Bolivie
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Comores
Côte d’Ivoire
Éthiopie
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée-Bissau
Guyana
Haïti
Honduras
Libéria
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Mozambique
Nicaragua
Niger
Ouganda
République centrafricaine
République démocratique du Congo
République du Congo
Rwanda
São Tomé-et-Príncipe
Sénégal
Sierra Leone
Tanzanie
Togo
Zambie

Maîtrise renforcée des réformes

Au cours des 18 derniers mois, les efforts qui ont abouti au point d’achèvement au titre de l’initiative PPTE ont été soutenus par une notable reprise en main des réformes par les autorités gouvernementales. Au début de 2011, le point d’achèvement semblait être hors de portée, car de graves dérapages sur les plans budgétaire et structurel entravaient la mise en œuvre du programme national de réforme appuyé par le FMI dans le cadre d’un accord au titre de la facilité élargie de crédit.

Le nouveau gouvernement, qui a pris ses fonctions en juin 2011 à la suite de la dernière élection présidentielle, a rapidement pris des mesures correctives pour remettre le programme de réformes sur les rails. Des efforts redoublés ont été déployés afin d’améliorer la mobilisation des recettes intérieures, la majoration intenable des salaires des fonctionnaires accordée par le précédent gouvernement a été annulée et des cadres efficaces ont été nommés aux postes clés de la fonction publique.

Dans ce contexte, vers la fin de l’année 2012, les autorités, soucieuses de sélectionner des partenaires stratégiques de renom international pour la gestion des sociétés publiques de télécommunications et d’électricité, ont lancé un appel d’offres aux investisseurs.

Le respect du calendrier

«Incontestablement, il n’aurait pas été possible d’en arriver à cette étape cruciale si les autorités n’avaient pas fait jouer les leviers nécessaires pour que le calendrier d’application des déclencheurs du point d’achèvement PPTE soit respecté», a noté le chef de mission du FMI pour les Comores, M. Mbuyamu Matungulu. «La mise en œuvre efficace des réformes engagées ces dernières années a sensiblement amélioré la situation macroéconomique et les perspectives de croissance des Comores», a-t-il ajouté.

M. Matungulu a dit espérer que le gouvernement poursuivrait assidûment son programme de réformes, afin que l’amélioration des perspectives économiques se traduise par une hausse tangible du niveau de vie de la population.


  

Écrivez-nous

Le Bulletin du FMI se félicite des commentaires, des suggestions, et de brèves lettres de lecteurs, dont une sélection est affiché sous Que disent les lecteurs. Les lettres peuvent être édités. S'il vous plaît l'adresse de correspondance sur Internet au imfsurvey@imf.org.