Lagarde : les femmes peuvent contribuer ŕ la croissance de l’économie mondiale

"iMFdirect" 23 septembre, 2013

Selon une étude de nos économistes qui a été publiée aujourd’hui, une augmentation du taux d’activité féminine pourrait présenter des avantages considérables sur le plan économique.

Attirant l’attention sur les conclusions de l’étude, intitulée « Women, Work, and the Economy », Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, a plaidé en faveur d’un redoublement des efforts déployés par les pouvoirs publics pour donner aux femmes des chances égales de participer au marché du travail.

« Notre étude montre que, en dépit de certaines avancées, l’égalisation des chances offertes aux femmes s’enlise », a déclaré Madame Lagarde. « Une augmentation du taux d’activité féminine profiterait à tous de plusieurs manières ». Par exemple, si le nombre de femmes au travail était porté au même niveau que celui des hommes aux Émirats arabes unis, le PIB progresserait de 12 %, au Japon de 9 % et aux États-Unis de 5 %.

L’étude fait état de plusieurs obstacles à la participation des femmes au marché du travail.

« Le nombre de femmes au travail reste bien en deçà de celui des hommes dans le monde entier : seulement la moitié environ des femmes en âge de travailler ont un emploi. Les femmes représentent la majeure partie du travail non payé, et lorsqu’elles sont payées, elles sont surreprésentées dans le secteur informel et parmi les pauvres, et continuent d’être payées moins qu’un homme pour un travail identique », a déclaré Madame Lagarde.

Madame Lagarde a engagé les dirigeants du monde entier à prendre des mesures qui éliminent les obstacles à l’emploi des femmes, et a présenté quelques recommandations importantes de l’étude :

« La politique fiscale, la politique des dépenses ainsi que la réglementation du marché du travail peuvent être réformées de manière à accroître l’emploi des femmes », a-t-elle noté. « Par exemple, imposer le revenu individuel plutôt que familial — dans de nombreux pays, l’imposition du revenu familial signifie un taux marginal plus élevé pour le deuxième salaire d’un ménage — encouragerait les femmes à chercher un emploi ».

L’établissement d’un lien entre les prestations sociales et la participation au marché du travail, à une formation ou à un programme actif peut aussi contribuer à accroître l’emploi des femmes, de même que l’existence de services de garde d’enfants de qualité et à un prix abordable, et des possibilités accrues de congé paternel et maternel.

Pour les autres recommandations et l’ensemble de l’analyse, veuillez consulter l’étude.

L’étude du FMI a été publiée à la veille de la participation de Madame Lagarde à un débat avec Bill Clinton, Sheryl Sandberg et Mo Ibrahim, dans le cadre de la Clinton Global Initiative.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100