Le Conseil d’administration du FMI conclut les consultations de 2013 au titre de l’article IV avec le Vanuatu

Le 7 juin 2013

le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu les consultations au titre de l’article IV avec le Vanuatu.1

Informations générales

L'activité économique reprend progressivement, après une baisse de régime due principalement aux contre-performances des BTP et du tourisme en 2011. Estimée à 2 ¼ % environ, la croissance de la production en 2012 tient à la reprise du tourisme. L'inflation est restée faible à 0,8 % en glissement annuel en décembre 2012. La balance des paiements est encore solide. Le déficit courant a été ramené à 6 ¼ % du PIB en 2012, et a été largement couvert par les apports d'investissements directs étrangers et de dons officiels. Les réserves officielles ont continué d’augmenter, atteignant 182 millions de dollars, et la couverture éventuelle des importations a grimpé à sept mois. Le déficit budgétaire est estimé à 1 ½ % du PIB en 2012, résultat attribuable surtout aux efforts consentis par les autorités pour maîtriser les dépenses. La dette publique reste faible à 21 ½ % du PIB.

Les autorités continuent d'appliquer des politiques macroéconomiques et financières prudentes. Elles préservent les marges de manœuvre extérieure et budgétaire ainsi que la stabilité macroéconomique. De plus, elles s’emploient à mobiliser des recettes supplémentaires en améliorant les procédures administratives. En outre, la Banque de réserve de Vanuatu (BRV) a intensifié le contrôle du système bancaire pour remédier aux risques de crédit et de change.

L'on prévoit qu'en 2013, l'expansion soutenue du tourisme et de certains projets d'investissements du secteur privé devrait porter la croissance de la production à 3 ¼ % et l'inflation devrait reprendre légèrement pour atteindre 1 ¾ % en glissement annuel, sous la pression croissante de la demande. La balance des paiements globale devrait demeurer excédentaire. La loi de finances envisage de ramener à zéro le financement intérieur net et le remboursement net de la dette extérieure. Elle prévoit en outre une hausse des recettes attribuable à l'accélération de la croissance et à la nette amélioration de la discipline fiscale et des dons. À moyen terme, plusieurs projets d'investissement financés par les donateurs seront réalisés au cours des prochaines années, ce qui portera la croissance de la production à 4 ¾ % d'ici à 2015. Les risques endogènes résultent de l’insuffisance des capacités, qui pourrait entraver l'exécution des projets. Un important risque exogène tient à la possibilité d'une activité plus faible qu'initialement prévu dans la région, ce qui pourrait nuire au tourisme. En revanche, une action décisive visant à poursuivre les réformes structurelles pourrait doper la confiance et l'investissement du secteur privé.

Évaluation par le conseil d'administration

Les administrateurs saluent la prudence des autorités en matière de politique économique, qui a rehaussé la stabilité macroéconomique et la résistance aux chocs. Ils estiment qu'à l'avenir, Vanuatu devra conserver une grande marge de manœuvre économique tout en investissant dans les infrastructures, en renforçant la prestation des services publics et en améliorant le climat des affaires.

Les administrateurs conviennent que les dépenses nécessaires, surtout en ce qui concerne les infrastructures et les services sociaux, pèseront sur le budget. Ils se réjouissent de la volonté des autorités de renforcer l'administration fiscale et d'envisager de nouvelles mesures de mobilisation des recettes, soulignant les avantages de la mise d'un impôt sur le revenu, entre autres options, en termes de rendement et d'effets sur la redistribution du revenu. Les administrateurs soulignent la nécessité d'accélérer la réforme des entreprises publiques, réforme nécessaire pour améliorer la gouvernance et réduire les risques budgétaires.

Les administrateurs constatent que la dette publique extérieure reste faible. Ils encouragent les autorités à conserver leur attitude prudente dans la gestion de la dette et appuient leur intention de ne rechercher des financements extérieurs qu’à des conditions concessionnelles. Les tensions éventuelles en matière de financement peuvent être atténuées par un échelonnement judicieux des projets publics et par des partenariats avec le secteur privé.

Les administrateurs reconnaissent que la parité fixe du taux de change a bien servi le Vanuatu et demeure un bon ancrage de la politique monétaire. Ils encouragent la Banque de réserve de Vanuatu (BRV) à suivre de près l'évolution de la situation à mesure que la croissance économique s'accélère et à raffermir au besoin l'orientation de la politique monétaire.

Les administrateurs félicitent les autorités de leur politique prudente en ce qui concerne le secteur financier et constatent que les banques sont encore bien capitalisées malgré la hausse des créances improductives. Afin de parer aux risques émergents, les administrateurs jugent utile de renforcer le contrôle des banques et d'adopter des règles limitant leurs positions ouvertes en devises. Les risques de liquidité et de crédit méritent également une grande attention. Les administrateurs saluent les mesures prises pour établir un dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux, mais ils encouragent les autorités à accélérer l’élimination des carences dans l'application et le respect du dispositif.

Les administrateurs constatent que le potentiel de croissance de Vanuatu est considérable, surtout dans le tourisme et l'agriculture. Afin de le réaliser, il faudra mettre en œuvre une nouvelle série de réformes structurelles et, en particulier, accroître l'efficacité de la fonction publique, promouvoir la concurrence dans les secteurs clés et améliorer l'accès à la propriété foncière. Ces mesures contribueront à réduire les coûts des activités et à atténuer les risques exogènes.


Vanuatu – Principaux indicateurs économiques et financiers, 2008–14\
 

 

    Est. Proj.
  2009 2010 2011 2012 2013 2014
 

Production et prix (variation annuelle en %)

           

PIB réel

3.3 1.6 1.4 2.3 3.3 4.2

Prix à la consommation (moyenne de la période)

5.2 2.7 0.7 1.4 1.4 1.9

Prix à la consommation (fin de période)

2.4 3.3 1.2 0.8 1.8 2.0

Finances publiques (en pourcentage du PIB)

           

Recettes

26.0 24.6 22.4 21.7 22.7 23.9

Recettes intérieures

18.9 18.1 18.3 18.7 18.4 18.5

Dons

7.1 6.5 4.1 3.0 4.3 5.3

Dépenses

26.8 27.1 24.6 23.3 23.7 26.0

Dépenses

20.4 22.2 21.9 21.7 23.2 22.8

Acquisition nette d'actifs non financiers

6.4 4.9 2.7 1.6 0.6 3.2

Prêts(+)/emprunts nets (-)

-0.8 -2.5 -2.2 -1.6 -1.0 -2.1

Dette publique (fin de période)

20.5 19.4 20.9 21.6 21.6 22.5

Intérieure

3.8 4.8 6.0 7.7 8.8 10.5

Extérieure

16.7 14.5 14.8 13.9 12.8 12.0

Monnaie et crédit (variation annuelle en %)

           

Monnaie au sens large (M2)

0.5 -6.0 1.3 -0.6 ... ...

Avoirs extérieurs nets

-18.3 -34.5 -8.1 -6.3 ... ...

Crédit intérieur

4.6 4.6 4.6 5.8 ... ...

Dont : crédit au secteur privé

19.9 11.6 9.4 6.9 ... ...

Taux d'intérêt (en pourcentage, fin de période) 1/

           

Taux créditeur (dépôts en vatu)

3.2 1.8 2.8 2.4 ... ...

Taux débiteur (prêts en vatu)

10.9 11.0 10.3 9.5 ... ...

Balance des paiements (en pourcentage du PIB)

           

Compte courant

-6.1 - six.4 -8.1 -6.3 -5.9 -6.4

Balance commerciale

-29.6 -27.4 -24.6 -25.2 -24.6 -25.3

Exportations de biens

9.0 7.3 8.6 7.0 7.0 6.9

Importations de biens

-38.7 -34.6 -33.1 -32.2 -31.6 -32.2

Recettes touristiques

30.6 30.9 28.7 33.2 32.7 32.5

Compte de capital et d'opérations financières

7.2 7.4 10.9 6.8 7.8 9.1

Dont : Investissements directs étrangers

5.0 5.7 7.3 4.7 4.2 4.3

Réserves internationales brutes (en millions de dollars EU)

148.6 161.4 173.8 182.2 197.7 221.3

En mois d'importations éventuelles de biens

6.1 6.2 6.9 7.0 7.1 7.4

Service de la dette extérieure (en % des exportations de BSNF)

1.6 1.4 1.4 -0.6 1.9 1.8

Taux de change 2/

           

Taux de change effectif réel (moyenne)

102.0 105.8 106.2 103.8

Postes pour mémoire :

           

PIB nominal (en milliards de vatu)

65.1 67.9 70.3 72.9 76.4 81.1

PIB nominal (en millions de dollars EU)

610 701 786 787 827 865
 

Sources: autorités du Vanuatu ; estimations et projections des services du FMI.

 

1/ Taux d'intérêt moyen pondéré pour l'ensemble des dépôts et des prêts bancaires

   

2/ Le vatu et officiellement arrimé à un panier de monnaies non divulgué.

 

1 Conformément aux dispositions de l'article IV de ses Statuts, le FMI procède, habituellement chaque année, à des consultations bilatérales avec ses membres. Une mission des services du FMI se rend dans le pays, recueille des données économiques et financières, et s'entretient avec les responsables nationaux de l'évolution et des politiques économiques du pays. De retour au siège, les membres de la mission rédigent un rapport qui sert de cadre aux délibérations du Conseil d'administration. À l'issue de ces délibérations, le Directeur général, en qualité de Président du Conseil d'administration, résume les opinions des administrateurs, et ce résumé est communiqué aux autorités du pays. Les termes convenus qui sont utilisés dans les résumés sont expliqués à l’adresse http://www.imf.org/external/french/np/sec/misc/qualifiersf.htm.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100