Déclaration de la mission du FMI en République de Guinée

Communiqué de presse no 07/227(F)
Le 12 octobre 2007

La déclaration suivante a été publiée le 3 octobre à Conakry par M. Jean Le Dem, chef de la mission du FMI qui s'est rendue en République de Guinée :

«Une mission du FMI a séjourné en République de Guinée du 24 septembre au 3 octobre 2007, afin de poursuivre les entretiens amorcés en juillet dernier, en vue de conclure un programme susceptible d'être appuyé par un accord avec le FMI. La mission a été reçue en audience par le Président Lansana Conté; elle s'est également entretenue avec le Premier ministre, M. Lansana Kouyaté, le Ministre de l'économie, des finances et du plan, M. Ousmane Doré, le Ministre du contrôle économique et financier, de l'ethique et de la transparence, M. Saidou Diallo, le Ministre des mines et de la géologie, M. Ahmed Kanté, le Gouverneur de la Banque centrale, M. Daouda Bangoura, ainsi que des responsables de grands corps de1'État et de la Banque centrale.

La mission est parvenue à un accord préliminaire sur un programme triennal qui pourrait bénéficier de l'appui du FMI dans le cadre d'un accord au titre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC)1. Cet accord préliminaire doit être avalisé par la direction du FMI, puis approuvé par le Conseil d'administration. En l'occurrence, il est également subordonné à la confirmation des engagements de financement que les autorités attendent de bailleurs de fonds dans les semaines à venir, pour faire l'objet d'une proposition d'accord formel au Conseil d'administration du FMI avant fin 2007.

Le programme est fondé sur la deuxième Stratégie de réduction de la pauvreté adoptée par les autorités en août. Il prévoit la poursuite du renforcement du cadre macroéconomique, assorti d'une baisse de l'inflation de 15 % cette année, à 10 % l'année prochaine, d'une croissance économique atteignant 5 % en 2008 et du renforcement progressif de la position extérieure de la Guinée. Une augmentation importante des dépenses d'investissement et des dépenses sociales, y compris un accroissement significatif du budget de l'éducation, est prévue pour 2008.

Le programme comporte aussi un important volet de réformes structurelles axées sur des mesures visant à renforcer la gestion des finances publiques (notamment l'exclusion de toute exonération fiscale ou douanière ad hoc et de toutes dépenses publiques extrabudgétaires), ainsi que la mise à niveau des opérations financières, du système comptable et des contrôles internes de la banque centrale.

La mission tient à remercier les autorités pour l'accueil qui lui a été réservé et pour les entretiens fructueux qu'elle a eue.»


1 La FRPC est le mécanisme par lequel le FMI accorde des financements concessionnels aux pays à faible revenu. Les programmes appuyés par la FRPC sont fondés sur la stratégie de lutte contre la pauvreté dont les pays se dotent, au terme d'un processus participatif auquel prennent activement part la société civile et les partenaires de développement; la stratégie est exposée dans le document de stratégie pour la réduction de la pauvreté du pays. Cette démarche a pour but de veiller à ce que les programmes appuyés par la FRPC soient conformes à un cadre macroéconomique général ainsi qu'aux politiques structurelles et sociales, afin de promouvoir la croissance et la lutte contre la pauvreté. Les prêts au titre de la FRPC sont assortis d'un taux d'intérêt de 0,5 % et sont remboursables sur 10 ans avec un différé d'amortissement de 5 ans ½ sur le principal.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100