Déclaration de la mission des services du FMI en République démocratique du Congo

Communiqué de presse n° 08/182 (F)
Le 28 juillet 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Brian Ames, a séjourné à Kinshasa du 18 au 29 juin.

La mission a rencontré le Ministre des finances, Athanase Matenda Kyelu, le Ministre du budget, Adolphe Muzito, le Ministre des infrastructures, des travaux publics et de la reconstruction, Pierre Lumbi, le ministre des mines, Martin Kabwelulu, le Gouverneur de la Banque centrale, Jean-Claude Masangu, et d'autres hauts responsables de l'État. La mission a évalué l'état d'avancement de la mise en œuvre du programme économique du gouvernement pour 2008. Elle a aussi examiné les effets de la poussée des prix des produits alimentaires et pétroliers sur l'économie congolaise et s'est penchée sur l'accord de coopération récemment signé par le pays avec un consortium de sociétés chinoises au sujet de plusieurs grands projets dans le secteur minier et les infrastructures.

La mission a publié la déclaration suivante aujourd'hui à Kinshasa :

«À la fin mai, la mise en œuvre du programme économique du gouvernement était satisfaisante. Le resserrement des politiques monétaire et budgétaire en début d'année a contribué à atténuer les pressions sur le taux de change et les pressions inflationnistes résultant des dérapages budgétaires de la fin 2007. Toutefois, la répercussion de l'envolée des prix mondiaux de l'énergie et des produits alimentaires a entraîné une accélération de l'inflation à partir de la fin avril. La mission a examiné le projet gouvernemental de réduction temporaire des droits d'importation de certains produits alimentaires, dont l'objectif est d'atténuer les effets de la hausse des cours mondiaux sur les pauvres. À l'avenir, il sera important de mettre en œuvre des politiques monétaire et budgétaire prudentes pour pérenniser la stabilité macroéconomique que la population congolaise appelle de ses vœux.

«La mission s'est entendue avec le gouvernement sur un ensemble de politiques macroéconomiques révisées et de réformes structurelles pour le reste de l'année 2008. Le programme gouvernemental révisé vise à parvenir à une croissance économique de 10 % grâce à des résultats meilleurs que prévu dans le bâtiment et les travaux publics, ainsi que dans le secteur tertiaire. Le resserrement de la politique monétaire devrait permettre de contenir le taux d'inflation annuel aux alentours de 24 %. Selon les objectifs retenus, les réserves de change de la Banque centrale devraient atteindre au minimum 200 millions de dollars EU à la fin de l'année. La mission a souligné la nécessité de relancer le programme de réformes structurelles, notamment dans le domaine de la gestion des finances publiques et en matière de politique et d'administration fiscales.

«La mission a appuyé le double objectif du gouvernement consistant à accélérer la reconstruction des infrastructures nationales, qui se trouvent dans un état de délabrement, et à obtenir un allégement de dette substantielle de la part des créanciers extérieurs du pays. L'accord de coopération récemment signé avec les entreprises chinoises pose, au sujet de la dette publique et de sa viabilité, des questions précises auxquelles il faudra répondre pour conclure les discussions sur un nouvel accord au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) du FMI. L'achèvement de l'étude de faisabilité avant la fin de l'année devrait permettre d'éclaircir ces questions et donner au gouvernement l'occasion de faire en sorte que ses deux objectifs soient compatibles. Dans le même temps, les services du FMI continueront de suivre la mise en œuvre du programme économique du gouvernement.

«Les membres de la mission tiennent à remercier les autorités pour l'accueil chaleureux qu'elles leur ont réservé et l'excellent esprit de coopération dont elles ont fait preuve durant la visite».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100