Déclaration de Murilo Portugal, Directeur général adjoint du FMI, à l'issue de sa visite au Togo

Communiqué de presse n° 08/197
Le 2 septembre 2008

M. Murilo Portugal, Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), a publié la déclaration suivante hier à l'issue de sa visite qu'il a effectuée au Togo du 30 août au 1er septembre. M. Portugal a rencontré le Président Faure Gnassingbé, le Président du Parlement, M. Bonfoh Abasse, le Premier Ministre, M. Komla Mally, le Ministre de l'Économie et des Finances, M. Adji Oteth Ayassor, ainsi que des représentants de la communauté des donateurs et des organisations de la société civile.

« Lors de nos entretiens, j'ai remercié le Président Gnassingbé et le gouvernement de l'accueil chaleureux que la population togolaise a réservé à toute la délégation du FMI. Nous avons examiné en particulier les mesures à prendre pour faire face aux répercussions économiques et sociales des récentes inondations dévastatrices qui ont affecté la population et l'infrastructure économique du pays, ainsi qu'aux fortes augmentations qu'ont subies cette année les prix des carburants et des denrées alimentaires.

J'ai participé aussi à un séminaire du FMI à l'intention des parlementaires organisé en collaboration avec le Parlement du Togo. C'était le premier séminaire de ce type au Togo. Les participants sont tous d'avis qu'il a permis aux uns et aux autres de mieux comprendre les problèmes que rencontre le Togo et l'action du FMI.

Lors de nos entretiens, j'ai félicité le Président de la République des progrès remarquables que le Togo a accomplis depuis 2006 en matière de réformes économiques, en particulier dans le domaine budgétaire. Ces progrès ont facilité la normalisation des relations du Togo avec ses partenaires de développement, notamment grâce à l'apurement de ses arriérés à l'égard de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (BAfD), à un accord global avec les créanciers du Club de Paris sur un allégement de la dette et à l'approbation, en avril 2008, d'un accord triennal avec le FMI au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC), d'un montant de 108 millions de dollars EU.

D'ores et déjà, nous nous employons à préparer l'augmentation du financement accordé par le FMI au titre de l'accord FRPC afin d'atténuer les conséquences des inondations et du renchérissement des denrées alimentaires et des carburants. Nous espérons présenter très bientôt une demande dans ce sens au Conseil d'administration du FMI.

Nous sommes convenus qu'il sera essentiel de continuer d'améliorer la gestion des finances publiques et de renforcer les banques et les entreprises publiques pour mettre en place les conditions propices à une reprise économique. J'ai pris note avec satisfaction des progrès accomplis dans la reprise du dialogue avec les donateurs et les créanciers, car le redressement du Togo nécessite des ressources substantielles dont la mobilisation nécessiterait un appui financier extérieur.

Le FMI continuera de collaborer étroitement avec les autorités togolaises pour les aider à exécuter leur programme de réformes économiques en leur offrant des conseils, ainsi qu'une aide technique et financière. Compte tenu du remarquable programme de réformes économiques déjà engagé, je pense que le Togo remplira bientôt les conditions requises pour bénéficier d'un allégement de dette en atteignant le point de décision au titre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (initiative PPTE). Nous espérons pouvoir faciliter l'enclenchement d'un cercle vertueux de réformes économiques et de redressement économique pour le pays. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100