Déclaration de la mission des services du FMI en République Démocratique du Congo

Communiqué de presse n° 08/222
le 25 Septembre 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Brian Ames a effectué une visite à Kinshasa du 10 au 23 septembre 2008, pour évaluer la mise en œuvre du programme économique 2008 du Gouvernement et discuter des politiques pour l'avenir.

La mission a rencontré tour à tour le Ministre d'Etat chargé de l'Intérieur, Denis Kalume, le Ministre des Finances, Athanase Matenda, le Ministre du Budget, Adolphe Muzito, le Ministre des Infrastructures, des Travaux Publics et de la Reconstruction, Pierre Lumbi, le Ministre des Mines, Martin Kabwelulu, le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Jean Claude Masangu et d'autres hautes personnalités du Gouvernement. Elle a aussi rencontré le Président du Sénat, Léon Kengo, le Président de l'Assemblée Nationale, Vital Kamerhe, ainsi que les membres des commissions économiques et financières des deux chambres.

La mission a publié la déclaration suivante le 23 septembre à Kinshasa :

« La mise en œuvre du programme économique du Gouvernement pour l'année 2008 jusqu'à fin août a été globalement satisfaisante. Une forte performance des recettes a permis la réduction du financement de l'Etat auprès des banques. En outre, une politique monétaire prudente a aidé à contenir le taux d'inflation à 24 pourcent en glissement annuel à fin août dans le contexte de prix internationaux des produits pétroliers et alimentaires en forte augmentation. Le taux de croissance réelle du PIB devrait atteindre 10.7 pourcent grâce aux activités soutenues des secteurs des mines, des constructions et des télécommunications. Les réserves internationales ont dépassé l'objectif et le taux de change demeure stable.

« A l'avenir, une forte discipline budgétaire accompagnée d'une politique monétaire restrictive sont cruciales pour maintenir la stabilité macroéconomique. Les objectifs budgétaires 2008 des autorités peuvent être atteints, mais cela nécessitera de résister aux pressions visant à augmenter les dépenses et de prendre des mesures compensatoires de réduction des dépenses pour faire face à toute dépense imprévue. A cet égard, la révision des procédures de dépenses urgentes devrait aider à limiter de telles dépenses à des domaines bien définis et à accroître la transparence dans la gestion des finances publiques. La Banque Centrale du Congo devra rester vigilante et éponger l'excès de liquidité au travers de la vente de ses billets de trésorerie (BTR) en vue de contenir les pressions inflationnistes et de garder des taux d'intérêt positifs en termes réels.

« La mission a revu le projet de budget 2009. Elle a encouragé les autorités à baser leur budget sur des hypothèses réalistes de recettes. La mission a aussi noté qu'une forte augmentation de la masse salariale, particulièrement lorsqu'elle coïncide avec d'importants transferts aux provinces, pourrait indûment restreindre les ressources pour les dépenses prioritaires et créer des risques quant à la stabilité macroéconomique. La mission a aussi recommandé que la décentralisation budgétaire soit mise en œuvre graduellement en fonction des progrès réalisés dans le renforcement des capacités institutionnelles au niveau provincial.

« La mission soutient le double objectif du gouvernement qui consiste à accélérer le développement des infrastructures et obtenir un allègement substantiel de la dette de la part de ses créanciers traditionnels. A cet égard, la mission a travaillé avec les autorités sur l'évaluation de l'impact macroéconomique de l'accord de coopération sino-congolais et de ses implications en matière de soutenabilité de la dette. Des clarifications complémentaires devront néanmoins attendre les résultats de l'étude de faisabilité du volet minier de cet accord qui devrait être complétée d'ici mars 2009. La mission a recommandé vivement aux autorités de prendre toutes les mesures afin d'assurer que, dans sa version finale, l'accord soit compatible avec la soutenabilité de la dette.

« Les discussions continueront à Washington lors des Assemblées annuelles de la Banque mondiale et du FMI à la mi-octobre. Une mise en œuvre continue et satisfaisante du programme économique du Gouvernement, le respect des procédures budgétaires appropriées, la promulgation d'un budget 2009 cohérent avec la stabilité macroéconomique, et la finalisation de l'accord de coopération sino-congolais en conformité avec la soutenabilité de la dette seront déterminants dans la conclusion des discussions sur un nouvel accord avec le FMI au titre de la facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC) et dans l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative pour les pays pauvres très endettés (I-PPTE).

« La  mission tient à remercier les autorités pour leur accueil chaleureux et l'excellente collaboration lors de la visite. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100