Déclaration d'une mission des services du FMI au terme d'une visite en République Centrafricaine

Communiqué de presse n° 08/59 (F)
le 21 mars 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Martin Petri, chef de mission pour la République Centrafricaine, a séjourné à Bangui du 6 au 20 mars 2008 afin de mener les négociations au titre de la deuxième revue du programme économique du pays appuyé par la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC). La mission a été reçue en audience par le Chef de l'État, Son Excellence Monsieur François Bozizé et le Premier ministre, Faustin Archange Touadéra. Elle a aussi rencontré le Ministre d'Etat du développement rural, Jean-Eudes Teya, le Ministre d'Etat chargé de l'économie, du plan et de la coopération internationale, Sylvain Maliko, le Ministre d'Etat chargé des mines et de l'énergie, Sylvain Ndoutingai, le Ministre des finances et du budget, Emmanuel Bizot ainsi que d'autres ministres et hauts responsables de l'État et de la Banque centrale, des représentants du secteur privé, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds.

La mission a fait la déclaration suivante à Bangui aujourd'hui : 

« La reprise économique s'est poursuivie en 2007 avec une croissance du PIB réel supérieure à 4% et une baisse de l'inflation à environ 1%. Le déficit du compte courant extérieur s'est creusé de façon significative, ce qui s'explique en grande partie par des transferts courants moins importants qu'en 2006. Les résultats budgétaires étaient satisfaisants. En effet, les recettes ont augmenté et les dépenses ont été bien maîtrisées. Des progrès ont été enregistrés dans la mise en œuvre des réformes structurelles, malgré quelques retards.

« En dépit du ralentissement de la croissance mondiale et de l'envolée des prix internationaux du pétrole, la croissance économique devrait se poursuivre avec la diversification des activités économiques et une inflation sous-jacente restée stable. Le déficit du compte courant extérieur sera davantage accentué, reflétant la dépendance vis à vis des importations pétrolières et les pressions concurrentielles résultant de l'appréciation du taux de change réel.

« Les objectifs pour 2008 sont de maintenir la croissance autour de 5% tout en préservant la discipline macroéconomique et budgétaire. Pour une bonne exécution du budget 2008, des mesures administratives et politiques énergiques sont nécessaires pour améliorer la mobilisation des recettes. Les réformes structurelles seront poursuivies afin de renforcer les capacités en matière de gestion des finances publiques et d'améliorer le climat des affaires.

« Malgré quelques difficultés, la performance dans le cadre du programme appuyé par la FRPC est globalement satisfaisante et, sous réserve de l'approbation de la direction du FMI et le suivi continue des politiques du programme, le Conseil d'administration de l'institution devrait examiner la deuxième revue de l'accord FRPC en juin 2008. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100