Déclaration du FMI à l'issue de la mission en Mauritanie

Communiqué de presse n° 08/63
le 27 mars 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Dominique Guillaume a séjourné à Nouakchott du 8 au 20 mars 2008 avec un double objectif : procéder aux consultations de l'année 2008 au titre de l'article IV et mener la troisième revue sous le programme triennal appuyé par la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et Pour la Croissance (FRPC).

A l'issue de la mission, le FMI a publié le rapport suivant :

« Dans le cadre des consultations au titre de l'Article IV, la mission a revu l'évolution économique récente et s'est entretenue de la stratégie du gouvernement pour accélérer la croissance économique afin de réduire le taux de chômage et de relever le niveau de vie. La mission a en particulier discuté avec le gouvernement de mesures permettant de rendre le cadre fiscal plus propice à l'investissement, d'améliorer l'accès au crédit, de développer les infrastructures de base, et de renforcer la bonne gouvernance et l'efficacité du système judiciaire et du système financier.

La mission a également discuté avec les autorités du programme du gouvernement pour assurer la sécurité alimentaire et répondre à la crise d'accès aux denrées alimentaires qui pourrait résulter des prix internationaux élevés de ces denrées et du resserrement des canaux commerciaux d'importation.

La mission a aussi revu l'exécution du programme qui continue de se dérouler d'une manière satisfaisante. Tous les critères de performance et les repères pour fin décembre 2007 ont été atteints. Les évolutions macroéconomiques au quatrième trimestre 2007 ont été globalement conformes aux objectifs du programme malgré une conjoncture difficile. La croissance du PIB non-pétrolier a atteint presque 6% sur l'année 2007 bénéficiant du rebond de la production agricole et du développement de nouveaux projets miniers. Le niveau des réserves extérieures a dépassé légèrement l'objectif fixé pour fin 2007. Le déficit budgétaire a été maintenu dans les limites prévues par le programme. En dépit de tensions inflationnistes liées notamment à la hausse des prix d'un certain nombre de produits alimentaires importés, l'inflation (mesurée à Nouakchott) en termes de glissement annuel est passée de 8.9% fin 2006 à 7.4% à fin 2007. Le déficit du compte courant de la balance des paiements s'est creusé atteignant environ 11 % du PIB en 2007 du fait principalement de la baisse des exportations de pétrole conjuguée à l'effet négatif de la hausse des prix à l'importation.

Les autorités mauritaniennes continuent de réaliser des progrès au niveau des réformes structurelles. Elles ont notamment renforcé l'administration fiscale en constituant un fichier central des contribuables. Les autorités ont également poursuivi leurs actions en matière de bonne gestion et de transparence en publiant l'audit des comptes à fin 2006 de la Société Mauritanienne des Hydrocarbures (SMH). Des progrès ont également été réalisés dans l'assainissement du système financier, malgré le poids des créances douteuses. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100