Déclaration de la mission des services du FMI au Gabon

Communiqué de presse n° 08/80
le 8 avril 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Cyrille Briançon a séjourné à Libreville du 26 mars au 8 avril 2008 afin de conduire les discussions de politiques économiques et examiner les progrès réalisés au niveau du programme de réforme dans le cadre de l'accord triennal de confirmation appuyé par le FMI. A l'issue des discussions, le chef de mission du FMI a fait la déclaration ci-après:

«La mission du FMI a eu des entretiens constructifs avec M. Jean Eyeghe Ndong, Premier ministre, M. Paul Toungui, Ministre d'État, Ministre de l'économie, des finances, du budget et de la privatisation, M. Richard Onouviet, Ministre de la planification et de la programmation du développement, ainsi que M. Hervé Nze-Nong, Directeur national de la Banque des États de l'Afrique Centrale (BEAC). Elle a aussi rencontré des représentants du secteur privé et des bailleurs de fonds.»

« La situation économique Gabonaise et ses perspectives à moyen terme, et en particulier le relèvement des défis posés par la baisse tendancielle de la production pétrolière et la nécessité de diversifier et de renforcer la compétitivité de l'économie ont été les principaux thèmes abordés par la mission. »

«La mission a noté la croissance économique robuste de près de 6% enregistrée par le Gabon en 2007, tirée par le dynamisme du secteur non pétrolier et de la demande intérieure, et par un marché des produits de base en hausse soutenue. La production pétrolière s'est redressée légèrement. Cependant, l'inflation a atteint 5% en moyenne annuelle en 2007 sous l'effet conjugué d'un accroissement des prix des produits alimentaires et des produits pétroliers et de la pression de la demande intérieure.

La mise en œuvre des politiques macroéconomiques et des réformes structurelles ont connu un ralentissement à la fin 2007, posant un risque aux perspectives à moyen terme. Au plan budgétaire, bien que le déficit primaire hors-pétrole ait diminué par rapport à son niveau de 2006 à 13,3% en 2007, il a dépassé l'objectif prévu de 1.6% de point du PIB hors pétrole. Cela reflète'une maîtrise insuffisante des grandes catégories de dépenses, y compris l'absence d'ajustement des prix des carburants à la pompe. La mission a noté les progrès réalisés quant à la mise en œuvre du modèle de prévision des recettes pétrolières qui devrait permettre un meilleur suivi et projection des recettes pétrolières. Dans d'autres domaines, toutefois, y compris au niveau de la gestion des finances publiques, les réformes ont pris du retard. »

«La mission a encouragé le gouvernement à poursuivre une politique budgétaire prudente et à réduire les entraves à la libre concurrence, afin de continuer à réduire l'inflation. Elle a en particulier exhorté les autorités à mieux contrôler les dépenses de l'Etat, y compris les subventions aux produits pétroliers, afin de contenir le déficit budgétaire hors pétrole au niveau prévu, tout en mettant en œuvre les mesures sociales prévues pour réduire la pauvreté. La mission note que la poursuite des réformes structurelles est essentielle pour améliorer la gouvernance et le climat des affaires. Dans ce cadre, elle a encouragé les autorités à parachever les réformes restantes. »

«Les discussions avec les autorités vont se poursuivre dans les semaines à venir, afin de leur permettre d'approfondir les stratégies et mesures à même d'aider à atteindre les objectifs macroéconomiques et structurels fixés pour 2008 et dans le moyen terme. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100