Déclaration d’une mission des services du FMI au Bénin

Communiqué de presse n° 09/123
Le 8 avril 2009

Une mission des services du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné à Cotonou du 25 mars au 8 avril 2009 pour effectuer la sixième revue du programme économique triennal des autorités appuyé par la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) du FMI. La mission a rencontré le Président de la République, Son Excellence Dr. Thomas Boni Yayi, le Ministre d’État chargé de la Prospective, du Développement et de l’Évaluation de l’Action Publique, M. Pascal Irénée Koupaki, le Ministre de l’Économie et des Finances, M. Soulé Mana Lawani, et d’autres hauts responsables du gouvernement. La mission a également eu des entretiens fructueux avec des représentants du secteur privé, du secteur bancaire, de la communauté des bailleurs de fonds et du monde syndical.

M. Joannes Mongardini, Chef de mission du FMI au Bénin, a rendu publique la déclaration suivante à Cotonou, le 8 avril 2009 :

« L’activité économique au Bénin a continué de se renforcer en 2008, en dépit des effets négatifs des chocs résultant de la flambée des prix des denrées alimentaires et des produits énergétiques et de la crise économique mondiale. La croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel a atteint 5 % —niveau le plus élevé depuis 2001 — grâce à la bonne tenue de la production agricole, du BTP et du commerce. L’inflation s’est inscrite en baisse durant les quatre derniers mois de 2008 pour se situer à une moyenne annuelle de 8 %, après avoir culminé en août 2008 suite à la décision des autorités de laisser les prix intérieurs refléter pleinement les prix internationaux élevés des denrées alimentaires et produits énergétiques internationaux. La consolidation des finances publiques s’est poursuivie à la faveur d’une augmentation sensible des recettes et d’une maîtrise plus rigoureuse des dépenses publiques au second semestre 2008. Le déficit des transactions courantes (dons compris) a été ramené à 8,3 % du PIB, contre 9,9 % en 2007.

Les résultats enregistrés dans le cadre du programme appuyé par la FRPC ont été globalement satisfaisants. Reflétant la consolidation des finances publiques l’objectif de solde primaire de base a été respecté. Cependant, des avances non prévues à l’entreprise nationale d’électricité et une diminution de l’encours des restes à payer ont entraîné une détérioration plus forte que prévue du financement net de l’État par le système bancaire. En dépit de l’augmentation du nombre d’enseignants et d’agents de santé que nous saluons, la forte expansion de la masse salariale en 2008 est une source de préoccupation, car cela réduit la marge de manœuvre budgétaire disponible pour financer les infrastructures, dont le rôle est déterminant pour préserver la croissance. Des progrès mitigés ont été enregistrés dans la mise en œuvre des réformes structurelles. La cession d’une part minoritaire du capital de la Société Nationale pour la Promotion Agricole (SONAPRA) a été menée à terme, le gouvernement a adopté une stratégie globale de réforme de la filière coton, et l’audit de la gestion informatique des dépenses publiques a été conclu. Cependant, la stratégie de réforme du système de retraite reste inachevée. Au vu de ce qui précède, la mission serait en mesure de recommander l’achèvement de la sixième revue de l’accord au titre de la FRPC.

La mission partage les préoccupations des autorités face aux retombées de la crise économique mondiale sur l’économie béninoise. La croissance serait modeste et se situerait à 3,8 % en 2009, l’augmentation de la production alimentaire devant compenser en partie le tassement des recettes d’exportation et des échanges avec le Nigeria, ainsi que le repli de la consommation causé par la diminution des envois de fonds des expatriés. L’inflation devrait reculer et se situer à une moyenne de 4 % en 2009. La crise économique mondiale s’est déjà traduite par une baisse des recettes douanières au premier trimestre 2009, et elle risque d’entraîner une diminution des recettes pour l’ensemble de l’année. Le pays aura donc besoin d’un important complément d’appui budgétaire de la part de la communauté des bailleurs de fonds pour être en mesure de préserver la stabilité macroéconomique et de protéger les dépenses prioritaires visant à réduire la pauvreté.

Les autorités ont manifesté leur intérêt pour un nouvel accord au titre de la FRPC sur la période 2009-12 pour accompagner les efforts qu’elles déploient face aux retombées de la crise économique mondiale dans le court terme, et jeter les bases d’une croissance durable à moyen terme. Le programme des autorités portera sur l’accélération des réformes structurelles afin de renforcer la productivité et la compétitivité, de faire reculer la pauvreté, et de rapprocher le Bénin des objectifs du Millénaire pour le développement.

La mission tient à remercier les autorités pour l’accueil chaleureux, le dialogue constructif et l’esprit de collaboration dont elle a bénéficié durant son séjour à Cotonou ».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100