Déclaration de la mission du FMI à la conclusion d’une visite au Niger

Communiqué de presse n° 09/79
le 17 mars 2009

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par M. Emilio Sacerdoti, chef de mission pour le Niger, a visité le Niger du 3 au 17 mars 2009 pour les discussions relatives à la deuxième revue à mi parcours du programme soutenu par la Facilité de Réduction de la Pauvreté et la Croissance. La mission a rencontré le Ministre de l’Économie et des Finances, M. Ali Mahaman Lamine Zeine, le Directeur National de la BCEAO, M. Mahamadou Gado, les hauts responsables de plusieurs ministères, ainsi que les représentants du secteur privé, de la société civile et des bailleurs de fonds.

M. Emilio Sacerdoti, chef de la mission, a fait la déclaration suivante à Niamey le 17 mars 2009 :

« En 2008 l’activité économique a été soutenue par l’excellente campagne agricole et les investissements élevés privés et publics dans le secteur minier, pétrolier, des télécoms, du transport et des routes. La production agricole a augmenté de 25 pour cent et on estime, sur la base de chiffres provisoires, que la croissance du PIB en termes réels a atteint 9,5 pour cent. L’inflation en glissement annuel s’est accéléré dans le premier semestre, à cause de la flambée des prix internationaux de plusieurs denrées alimentaires et du pétrole, mais a baissé en fin année. Le taux de l’investissement sur le PIB a atteint environ 26 pour cent contre 24 pour cent en 2007. Les objectifs budgétaire en recettes ont été dépassés et les dépenses sont restées légèrement en deçà des prévisions.

« Les perspectives économiques restent bonnes en 2009. L’activité économique sera soutenue en 2009 par d’ importants investissements privés dans le secteur minier et pétrolier, et une expansion des investissements publics dans le barrage de Kandaji, l’irrigation, les routes et le secteur électrique, où de forts besoins subsistent. La croissance du PIB pourrait atteindre 3 pour cent. L’investissement par rapport au PIB pourrait dépasser 36 pour cent. Le déficit de la balance des paiements courants devrait s’élargir en 2009, financé par d’importants investissements directs extérieurs dans les secteurs minier et pétrolier.

« La mission a tenu des discussions sur les perspectives pour 2009. Elle a souligné l’importance que les dépenses prioritaires dans le budget soient exécutées sans délais, et que les structures de contrôle budgétaire et de passation de marchés soient renforcées comme prévu. La préparation de la loi de finances pour 2010 devra être faite dans un cadre à moyen terme, en tenant compte des priorités de la SDRP et des cadres de dépenses à moyen terme en préparation. S’agissant des réformes fiscales en cours, la mission a noté l’importance qu’elles encouragent les investissements. La mission a passé en revue les initiatives en cours pour renforcer le système financier, y compris les augmentations programmées des capitaux des banques, la création de la banque postale et le renforcement de la micro finance, qui est essentiel pour le financement de l’agriculture.

« Avec la poursuite des progrès dans la mise en œuvre du programme, et sous réserve de l’approbation de la direction générale du Fonds, l’examen de la revue au titre de la FRPC par le Conseil d’Administration du Fonds devrait avoir lieu courant avril/mai prochain.”

« La Mission remercie les autorités pour leur hospitalité et la franchise des discussions. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100