Déclaration de la mission du FMI à la fin de sa visite au Mali

Communiqué de presse n° 10/147
Le 13 avril 2010

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Xavier Maret, a séjourné au Mali du 24 mars au 6 avril 2010. La mission a rencontré le Premier Ministre, M. Modibo Sidibé, le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Sanoussi Touré, le Ministre délégué de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, M. Lassine Bouaré, et plusieurs autres ministres, ainsi que de hauts responsables de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Elle a aussi rencontré le président et des parlementaires de l’Assemblée Nationale ainsi que des représentants du secteur privé, de la société civile, et de la communauté des partenaires techniques et financiers. La mission a eu des entretiens au sujet des consultations pour 2010 au titre de l’Article IV des statuts du FMI et de la quatrième revue du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) du Fonds.

À la fin de la mission, M. Maret a fait la déclaration suivante à Bamako :

« En dépit de la crise financière mondiale, la mise en œuvre du programme économique et financier du Gouvernement en 2009 a été globalement satisfaisante. La croissance économique a atteint 4,5 pour cent, le taux d’inflation a été ramené à 2 pour cent et la situation de la balance des paiements s’est considérablement améliorée. Ces résultats sont la résultante d’une bonne récolte agricole, d’une augmentation des prix à l’exportation de l’or et de la baisse des cours des produits pétroliers, ainsi que de la mise en œuvre de politiques macroéconomiques prudentes. Le pays a également tiré parti des recettes exceptionnelles de la privatisation de la Société de télécommunications parapublique, SOTELMA, (180 milliards de F CFA, équivalent à 400 millions de dollar EU) et des allocations de Droits de Tirages Spéciaux du FMI (50 milliards de F CFA, soit 100 millions de dollar EU). Le déficit budgétaire global, sur la base des ordonnancements, a été inférieur au niveau prévu, mais l’objectif de réduction des instances de paiement et des arriérés intérieurs n’a pas été entièrement atteint. Le Ministère des Finances est en train de prendre les mesures correctives nécessaires afin de résoudre ce problème des instances de paiement et d’éviter qu’il se reproduise.

« Les perspectives économiques pour 2010 demeurent bonnes. La mise en œuvre d’un stimulus budgétaire prudent, qui sera financé à l’aide d’une partie des recettes de la privatisation de la SOTELMA et fera l’objet d’un collectif budgétaire, contribuera à appuyer la relance de l’activité économique dans un contexte macroéconomique stable. A cet égard, la mission se félicite de l’engagement renouvelé des autorités à limiter le déficit budgétaire révisé de base à 2,5 pour cent du produit intérieur brut (PIB). Le collectif budgétaire prendra également en compte les décisions récentes du Gouvernement concernant les subventions des intrants agricoles et le soutien au secteur du coton, ainsi que les compensations nécessaires à apporter aux autres dépenses pour garder le déficit de base sous-jacent, c'est-à-dire non compris les dépenses financées par les recettes de la privatisation de la SOTELMA, à l’objectif initial de 1 pour cent du PIB.

« La mise en œuvre des réformes structurelles a continué d’enregistrer des avancées en 2009, en particulier, en ce qui concerne les entreprises publiques et l’amélioration des finances publiques. La SOTELMA a été privatisée avec succès ; la Banque de l’habitat, la BHM, est en train d’être restructurée efficacement ; et la réforme du secteur du coton, notamment la privatisation de la société parapublique, CMDT, est en bonne voie. Des efforts continuent d’être déployés également en vue d’améliorer la gestion des finances publiques et la mission attend avec impatience la finalisation du nouveau programme de réforme dans ce domaine, le PAGAM II.

« Les discussions concernant la quatrième revue du programme appuyée par la FEC ont enregistré d’importants progrès. Celles-ci devraient être bouclées d’ici fin avril au cours des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington DC.

« La mission remercie les autorités maliennes de leur accueil chaleureux et de l’excellente qualité des discussions. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100