Le Conseil d’administration du FMI conclut sa première revue au titre de l’accord FEC avec les Comores et approuve un décaissement de 2,3 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 10/252
Le 21 juin 2010

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu aujourd’hui sa première revue des résultats économiques des Comores dans le cadre d’un programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC). La conclusion de la première revue permet le décaissement d’un montant équivalant à 1,5575 million de DTS (soit environ 2,30 millions de dollars EU), portant ainsi le total des décaissements au titre de cet accord à 5,785 millions de DTS (soit environ 8,54 millions de dollars EU).

Le Conseil d’administration a également donné son accord de principe sur le fait que les Comores avaient pris les mesures nécessaires pour atteindre le point de décision dans le cadre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) renforcée. La décision définitive sur l’admissibilité des Comores à ce point de décision de l’initiative PPTE renforcée est subordonnée à l’avis du Conseil des administrateurs de la Banque mondiale qui doit lui aussi statuer. Un communiqué de presse sera publié à l’issue du débat sur l’admissibilité des Comores au point de décision par le conseil des administrateurs de la Banque mondiale prévu pour le 29 juin 2010.

L’accord triennal au titre de la FEC a été approuvé pour les Comores en septembre 2009 pour un montant équivalant à 13,57 millions de DTS (soit environ 20,03 millions de dollars EU, voir communiqué de presse N°09/315).

A l’issue de la discussion du Conseil d’administration sur les Comores, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

« Les résultats dans le cadre du programme appuyé par la FEC ont été globalement satisfaisants. L’activité économique a tendance à s’intensifier et les Comores ont réuni les conditions nécessaires pour atteindre le point de décision de l’initiative PPTE renforcée.

Il va être absolument crucial de continuer à renforcer les finances publiques par une plus forte mobilisation des recettes et une meilleure adéquation entre les dépenses et les ressources disponibles de l’Etat. Il s’agira pour cela d’appliquer rigoureusement les mesures sur les recettes et les dépenses prévues dans le cadre de la loi de finances rectificative de 2010 et de réduire la masse salariale à des niveaux qui soient compatibles avec la viabilité budgétaire à moyen terme. A cette fin, les autorités ont proposé au Parlement de simplifier les structures de ressources humaines au sein des ministères et déploient des efforts pour encourager la bonne gouvernance et la transparence.

La dette extérieure des Comores n’est pas viable. Les autorités s’emploient à conclure des accords bilatéraux d’allègement de la dette à des conditions conformes à ce qui avait été convenu avec les créanciers du Club de Paris en novembre 2009. Les autorités comoriennes demeurent résolues à gérer la dette avec prudence et à maintenir des contacts étroits avec les bailleurs de fonds et les créanciers, afin d’assurer la viabilité de la dette à long terme.

Le programme de réformes structurelles vise à doper la croissance économique et accélérer la réduction de la pauvreté. Une priorité essentielle consiste à restructurer les sociétés de services publics de façon à assurer une prestation fiable et compétitive des services d’énergie et de télécommunications. Dans le secteur financier en plein développement, les autorités mettent en place leur programme de contrôle bancaire et appliquent les recommandations émanant de la récente évaluation des sauvegardes.

Le respect rigoureux du programme de réformes et le maintien de la stabilité politique seront essentiels pour assurer la réussite du programme et ceci est d’autant plus important compte tenu de la faiblesse persistante de la capacité institutionnelle, des tensions récurrentes entre les îles, et de la vulnérabilité aux chocs exogènes ».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100