Le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, salue les décisions prises par le G-20 pour assurer une reprise mondiale forte et durable

Communiqué de presse n° 10/261
le 27 juin 2010

M. Dominique Strauss-Kahn, Directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a salué aujourd'hui les mesures adoptées par le Groupe des Vingt (G-20) à Toronto, Canada, pour entretenir la reprise économique mondiale et jeter les bases d'une croissance forte, durable et équilibrée.

Il a particulièrement noté la détermination des dirigeants à agir en coopération -- dans un cadre multilatéral -- pour encourager la croissance économique, favoriser la création d'emplois et promouvoir la prospérité mondiale. Il s'est dit «encouragé par les conclusions du sommet du G-20, et notamment par l'implication active des dirigeants à l'appui du Cadre du G-20 pour une croissance forte, durable et équilibrée».

Les dirigeants du G-20 ont convenu d'élaborer un vaste plan d'action qui devra être parachevé au sommet de Séoul. M. Strauss-Kahn a ajouté : «Cette initiative est fort prometteuse. L'analyse du FMI pour le Processus d'évaluation mutuelle du G-20 montre qu'une action collective appropriée pourrait accroître le PIB mondial de 2,5 % à moyen terme et, partant, créer des dizaines de millions d' emplois et permettre à des dizaines de millions de personnes de s'extirper de la pauvreté».

M. Strauss-Kahn a rappelé qu'il faut une croissance plus robuste pour réduire le chômage et alléger le lourd fardeau de l'endettement public. «Le Processus d'évaluation mutuelle du G-20 est le mécanisme qui permet de faire face au défi de la croissance. Il trace trois axes de travail. Premièrement, les pays avancés doivent inévitablement rééquilibrer leurs finances publiques. Cela signifie mettre en place des plans budgétaires crédibles, pour l'essentiel à partir de 2011, car la reprise demeure fragile. Deuxièmement, les économies excédentaires doivent doper la demande intérieure, par exemple en investissant dans les dispositifs de protection sociale, en améliorant l'infrastructure et en assouplissant les taux de change. Troisièmement, les pays, notamment les pays avancés, doivent opérer des réformes structurelles sur divers fronts : sur les marchés des biens et de l'emploi pour pousser la croissance, et sur les marchés financiers pour la pérenniser».

M. Strauss-Kahn a noté que le sommet de Toronto avait permis de progresser vers l'adoption d'un vaste ensemble de nouvelles normes propres à étayer la solidité et la stabilité du secteur financier. «Je me réjouis de la détermination renouvelée des dirigeants du G-20 à mener les réformes du secteur financier convenues à Londres et à Pittsburgh. Un secteur financier plus sain et plus sûr permettra de mobiliser le crédit nécessaire pour financer la reprise et de répondre aux besoins de l'économie réelle. Je suis également encouragé de voir que les dirigeants se sont entendus sur des principes pour orienter la conception de mesures destinées à faire en sorte que les institutions financières prennent part de façon juste et substantielle à la charge découlant des interventions publiques menées pour corriger le système financier ou pour financer les redressements».

Enfin, le Directeur général a salué le soutien du G-20 au FMI, et notamment l'engagement à accélérer les travaux pour mener à terme les réformes des quotes-parts d'ici le sommet de Séoul en novembre et à faire aboutir parallèlement les autres réformes de gouvernance, conformément aux décisions du sommet de Pittsburgh. «Les engagements pris aujourd'hui vont consolider la légitimité et la crédibilité du FMI. Il reste encore beaucoup à faire d'ici Séoul. Il faudra donner suite aux engagements pour la ratification de l'accord de 2008 sur les quotes-parts et la représentation et aux récentes réformes des nouveaux accords d'emprunt. Il reste en perspective un travail difficile pour concrétiser le nouveau train de réformes, mais je suis convaincu que nos pays membres sauront relever le défi» a conclu M. Strauss-Kahn.

Références

Rapport sur le processus d'évaluation mutuelle :

http://www.imf.org/external/np/g20/pdf/062710a.pdf

Rapport sur la taxation du secteur financier :

http://www.imf.org/external/np/g20/pdf/062710b.pdf

Financement du FMI :

http://www.imf.org/external/np/exr/facts/finfac.htm



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100