Déclaration à l’issue d’une mission des services du FMI au Sénégal

Communiqué de presse n° 10/279
Le 2 juillet 2010

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Norbert Funke a séjourné à Dakar du 25 juin au 1er juillet.

En fin de séjour, la mission a été reçue en audience par Monsieur le Président de la République, Son Excellence Abdoulaye Wade. Auparavant, elle a rencontré les Ministres en charge de l’Économie et des finances, du Budget, des Infrastructures, de l’Énergie ainsi que des responsables de l’administration, des représentants du secteur privé et des partenaires au développement.

L’actuel instrument de soutien à la politique économique (ISPE) en faveur du Sénégal arrivant à terme en novembre 2010, les discussions ont porté sur les réformes qui pourraient constituer la base d’un futur programme soutenu par le FMI.

Les entretiens ont été centrés sur les grandes réformes destinées à accélérer la croissance, créer des emplois, et à réduire la pauvreté. Ils ont permis de noter d’importants progrès au cours de ces dernières années, mais aussi de grands défis à relever pour les années à venir.

Également, la mission a constaté que :

«Les résultats économiques jusqu’à fin mai ont été satisfaisants. Les indicateurs mensuels d’activité et de recettes se redressent, indiquant qu’une reprise économique est en cours. L’inflation reste faible. Globalement, les autorités semblent être en mesure d’atteindre les cibles clés de l’ISPE pour 2010.

Nous sommes encouragés par la détermination des autorités à relever les défis qui freinent la croissance et par les initiatives qu’elles ont adoptées en ce sens. Pour élever la croissance tendancielle et promouvoir la création d’emplois, il sera important de renforcer l’efficience du secteur public et de promouvoir la productivité du secteur privé. Notamment, il sera important de i) consolider les progrès dans la gestion des finances publiques ; ii) réduire progressivement le déficit budgétaire à environ 4 pourcent du PIB à moyen terme ; iii) améliorer la composition et la qualité des dépenses et accroître les revenus fiscaux dans le contexte de grands projets d’investissement en infrastructure ; et iv) encourager le développement du secteur privé grâce à l’amélioration du climat des affaires et de la gouvernance et à un plus grand rôle de soutien des secteurs énergétique et financier. Il importera notamment d’accélérer les réformes dans le secteur de l’énergie pour réduire autant que possible le risque de goulots d’étranglement de l’offre et le poids sur les finances publiques

La mission envisage de revenir à Dakar la deuxième quinzaine de septembre afin d’évaluer les résultats de la dernière revue de l’ISPE, et de poursuivre les entretiens sur un programme ultérieur».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100