Déclaration de la Mission des Services du FMI au Niger

Communiqué de presse n° 10/369
Le 30 septembre 2010

Une mission du Fonds monétaire international, conduite par Mme Laurence Allain, a séjourné en République du Niger du 15 au 30 septembre 2010 pour mener les discussions au titre des quatrième et cinquième revues du programme économique et financier du Niger soutenu par la Facilité Élargie de Crédit (FEC). La mission a été reçue par le Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Mahamadou Danda, le Ministre de l’Économie et des Finances du Niger, Son Excellence Monsieur Mamane Malam Annou, le Directeur National de la Banque Centrale de États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Monsieur Mahamadou Gado. Elle a eu des séances de travail avec les responsables des différents départements ministériels et de la BCEAO, et rencontré des représentants de la société civile.

A l’issue de la mission, Mme Allain a fait la déclaration suivante aujourd’hui à Niamey:

« La mission note que l’économie nigérienne a subi plusieurs chocs importants en 2010. En effet, le Niger a connu successivement un tarissement des financements extérieurs suite à la crise politique que le pays a traversée à partir de la mi-2009, un fort accroissement de l’insécurité alimentaire consécutif à l’insuffisance de la campagne agricole 2009/10 et aux inondations survenues au mois d’août. La mise en œuvre efficace du plan de soutien aux populations vulnérables a permis de limiter l’impact de la crise alimentaire sur la population. Malgré le tassement de l’activité non-agricole, les bons résultats attendus de la campagne agricole en cours, ainsi que la reprise progressive des décaissements extérieurs à partir du deuxième semestre, laissent entrevoir une nette embellie des perspectives économiques pour le reste de l’année 2010 et pour 2011.

Au vu de ce contexte difficile, la mission se félicite de la mise en œuvre globalement satisfaisante du programme à la fin-décembre 2009 et fin-juin 2010, qui s’est traduite par le respect de la plupart des critères de performance quantitatifs. En particulier, les recettes fiscales ont largement dépassé les objectifs du programme et les dépenses publiques ont été bien maîtrisées. Le gouvernement du Niger entend rattraper les retards pris dans la mise en œuvre de son programme de réformes structurelles, notamment dans le domaine de l’amélioration de la gestion de la dette extérieure, ainsi que le suivi et la qualité de l’exécution budgétaire. La mission se félicite également de l’engagement du gouvernement d’accélérer le rythme des dépenses favorisant la réduction de la pauvreté, et a discuté de mesures permettant d’accroître la part de celles-ci dans le budget.

L’entrée prochaine de grands projets miniers et pétroliers dans leur phase de production représente potentiellement une opportunité unique pour le Niger d’impulser une nouvelle dynamique de développement et, à terme, d’améliorer substantiellement ses recettes budgétaires, mais présente également d’importants risques financiers. La mission prend note de l’option retenue par le gouvernement du Niger de s’associer pleinement au développement de ces projets, en prenant des participations directes dans les sociétés qui sont chargées de leur mise en œuvre. La mission et le gouvernement du Niger se sont accordés sur la nécessité d’examiner minutieusement la rentabilité financière et économique de ces projets, et leur impact sur les perspectives économiques à moyen terme et la viabilité de la position extérieure du Niger. Les discussions sur ce sujet, ainsi que sur les grandes lignes du projet de loi de Finances 2011, se poursuivront à Washington au mois d’octobre.

La mission remercie les autorités de la chaleur de leur accueil et de leur disponibilité, et se félicite de la grande qualité des discussions. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100