Déclaration à la conclusion d'une mission de revue du FMI au Bénin

Communiqué de presse n° 10/377
Octobre 4, 2010

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné à Cotonou du 21 septembre au 4 octobre 2010 pour mener la première revue d’un programme appuyé par la Facilité élargie de crédit, approuvé le 14 juin 2010 par le Conseil d’administration du FMI. La mission a rencontré le Président de la République, S.E. Dr. Thomas Boni Yayi, le Ministre d’État chargé de la prospective, du développement, de l’évaluation des politiques publiques et de la coordination de l’action gouvernementale, M. Pascal Koupaki, le Ministre de l’économie et des finances, M. Idriss Daouda, et d’autres hauts fonctionnaires. Elle a également eu des entretiens avec des représentants des bailleurs de fonds et des secteurs privé et bancaire.

À l’issue de la mission, M. Mario de Zamaróczy, chef de mission pour le Bénin, a fait la déclaration suivante :

« Les effets négatifs de la crise économique mondiale se poursuivent au Bénin de sorte que la croissance restera modeste en 2010. Les autorités prévoient une reprise seulement graduelle de la croissance à partir de l’an prochain, avec un taux de croissance escompté de 3,5 %. L’inflation reste maîtrisée, en dessous de l’objectif retenu dans le cadre de la surveillance multilatérale au sein de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine. Le déficit du compte courant extérieur, dons exclus, devrait s’améliorer, reflétant surtout la reprise des exportations, notamment de coton.

La performance budgétaire en juin 2010 a été en deçà des attentes du programme. Les recettes ont accusé un fléchissement par rapport à l’objectif du programme, en raison notamment de la persistance de la crise et d’une forte réduction des importations destinées à la consommation intérieure. Pour compenser cette contreperformance, les autorités ont freiné les dépenses courantes non prioritaires et les dépenses en capital financées sur ressources propres. En conséquence, tous les critères de performance quantitatifs du programme à fin juin ont été respectés, à l’exception de celui relatif au financement intérieur net, dépassé en raison notamment de l’octroi de prêts aux entreprises publiques. Les autorités font un vigoureux effort de renforcement des capacités et des contrôles au sein des administrations des douanes et des impôts afin de renouer avec une progression du recouvrement des recettes.

« Afin de poursuivre l’assainissement des finances publiques, la mission a recommandé de mettre en œuvre une politique budgétaire prudente pour le reste de l’année en cours et pour 2011, en accord avec les objectifs du programme. La mission a souligné la nécessité de porter le solde budgétaire primaire de base en léger excédent en 2011, par l’intermédiaire d’une progression des recettes et d’une maîtrise continue des dépenses publiques.

« À la suite de la faillite d’un certain nombre d’entités illégales de collecte de dépôts auprès du public, les autorités ont pris des mesures conservatoires, notamment la fermeture de ces entités. L’impact des activités illicites est resté, pour le moment, circonscrit au niveau du secteur bancaire et de la microfinance, mais a touché durement les ménages et partant leur consommation. Les autorités étudient les recommandations d’une mission récente d’assistance technique du FMI en vue d’un règlement transparent de la crise et d’un renforcement du cadre réglementaire et opérationnel pour éviter que de telles fraudes ne se reproduisent.

« La mission a noté que des progrès ont été réalisés en matière de réformes structurelles, mais a recommandé une accélération de la mise en place de ces réformes. En particulier, un appel d’offres a été lancé pour la privatisation de Bénin Télécom. De même, les autorités ont continué leurs efforts pour mettre en place un guichet unique au port de Cotonou.

« La mission est convenue avec les autorités de continuer les discussions à Washington, en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale.

« La mission tient à remercier les autorités pour leur accueil chaleureux et leur coopération étroite. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100