Le Conseil d’administration du FMI conclut la deuxième revue de l’accord au titre de la FEC avec les Comores et approuve un décaissement de 2,42 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 11/17
Le 21 janvier 2011

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu aujourd’hui la deuxième revue des résultats économiques de l’Union des Comores dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme appuyé par les ressources de la Facilité élargie de crédit (FEC). La décision du Conseil permet le décaissement immédiat d’un montant de 1,56 million de DTS (environ 2,42 millions de dollars EU) qui porte le total des décaissements au titre de la FEC en faveur des Comores à 7,34 millions de DTS (soit environ 11,41 millions de dollars EU). Le Conseil a également entériné la modification du critère de réalisation à fin 2010 relatif au crédit intérieur net à l’État.

À l’issue des travaux du Conseil d’administration sur les Comores, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et président par intérim du Conseil a fait la déclaration suivante :

«Les résultats économiques enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre du programme FEC ont été globalement satisfaisants. Malgré un environnement politique difficile, l’activité économique se redresse et des efforts sont accomplis pour enraciner les progrès réalisés jusqu’à présent en matière de gestion macroéconomique. Des initiatives sont engagées pour éliminer les obstacles structurels à la croissance et faire reculer davantage la pauvreté.

Les récents dérapages budgétaires doivent être corrigés par un renforcement de la mobilisation des recettes et la maîtrise de la masse salariale, pour permettre de consacrer des ressources aux programmes en faveur des populations démunies et ceux destinés à stimuler la croissance. De nouvelles mesures s’imposent par ailleurs pour accroître l’efficacité des administrations fiscale et douanière, et pour approfondir la réforme des procédures budgétaires.

La prudence de la gestion de l’endettement et les efforts inlassables des autorités comoriennes pour s’entendre avec leurs créanciers extérieurs sur la restructuration de la dette sont essentiels pour résoudre la question de la dette extérieure exorbitante des Comores.

Au plan structurel, les autorités doivent redoubler d’efforts pour améliorer le climat des affaires et la gestion des entreprises de service public. Des progrès dans ces domaines permettront de renforcer la compétitivité des Comores. À cet égard, l’association du secteur privé à la gestion des entreprises parapubliques de télécommunications, d’électricité et d’importation des hydrocarbures reste une priorité. Dans le secteur financier, les autorités comoriennes doivent poursuivre le renforcement de la supervision bancaire.

Une constante détermination à respecter le calendrier des réformes macroéconomiques et structurelles, et à maintenir le consensus national sur l’orientation de la politique mise en œuvre sera indispensable à la réussite du programme» a conclu M. Shinohara.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100