Croissance, stabilité financière et système monétaire international :principaux axes du programme de travail du FMI

Communiqué de presse n° 11/196
Le 26 mai 2011

Durant la période à venir, le Fonds monétaire international (FMI) centrera son action sur trois objectifs prioritaires : doper la croissance tout en étayant la stabilité économique et financière; renforcer le système monétaire international; et poursuivre le travail d’adaptation à l’appui des pays membres à faible revenu. Tels sont les principaux axes énoncés par John Lipsky, Directeur général par intérim, lors de la présentation du programme de travail semestriel du FMI.

«L’un des fils conducteurs de notre action dans ces domaines est la transformation et le renforcement de notre surveillance économique afin d’aider les gouvernements à anticiper les nouveaux défis et à définir une riposte efficace» a déclaré M. Lipsky au Conseil d’administration lors de la présentation du programme de travail. Pour le FMI, a-t-il ajouté, cela signifie notamment mieux comprendre les répercussions que peuvent avoir les politiques mises en œuvre dans les différents pays et les interactions entre les principales économies, et accompagner plus efficacement les gouvernements sur ces dossiers.

Le programme de travail, rendu public aujourd’hui, met en relief l’action à mener sur ces fronts tout en rappelant que dans un paysage économique mondial complexe, où l’intensité et la qualité de la reprise varient considérablement d’une région à l’autre, la coopération mondiale demeure aussi cruciale qu’elle ne l’était au plus fort de la crise. «Les participants aux dernières réunions de printemps et rencontres du G-20 partagent cet avis et il est encourageant de voir que la détermination à mener une action concertée reste vivace » a déclaré M. Lipsky.

Promouvoir la croissance et la stabilité

De nouveaux rapports sur les effets de débordement — qui visent à mettre en lumière la nature interdépendante de l’économie mondiale — concernant la Chine, les États-Unis, la zone euro, le Japon et le Royaume-Uni seront examinés par le Conseil d’administration, conjointement avec les rapports pertinents de 2011 sur les consultations au titre de l’Article IV. Un nouveau rapport multilatéral consolidé sur la surveillance présenté par le Directeur général au CMFI mettra à profit les produits bien établis de surveillance multilatérale (tels que les Perspectives de l’économie mondiale, le Rapport sur la stabilité financière dans le monde ou le Moniteur des finances publiques) et examinera les principaux défis que devront relever les pays membres. Le FMI continuera d’appuyer le processus d’évaluation mutuelle (MAP) du G-20, et sa propre intervention sera évaluée dans le cadre de la Revue de la participation du FMI au MAP du G-20.

Conscient de ce qu’une démarche exclusivement axée sur la croissance du PIB se révèle insuffisante, le FMI se penchera sur les questions — tant au niveau national qu’au niveau international — liées à la qualité, aux sources et à la répartition de la croissance ainsi qu’à la création d’emplois, dimensions importantes de la soutenabilité. Le Conseil d’administration examinera en outre un nouveau dispositif pour l’évaluation des politiques et vulnérabilités liées à la dette afin d’assurer la transparence et la viabilité des finances publiques, de même que les questions relatives à la mise en œuvre des politiques macro-prudentielles et les lacunes statistiques qui nuisent à la bonne surveillance des risques financiers mondiaux.

Renforcer le système monétaire international

Les travaux se poursuivront sur les volets suivants : meilleure gestion des flux de capitaux, en portant une attention toute particulière aux effets multilatéraux des politiques de flux de capitaux dans les pays d’origine et de destination; dispositif de sécurité mondial renforcé, fondé sur une analyse approfondie des liens transfrontaliers et l’expérience des crises systémiques; et diversification du système international de monnaies et de réserves, en élargissant éventuellement le panier de monnaies servant de base aux droits de tirage spéciaux (DTS). Par ailleurs, la Revue de la conditionnalité et de la conception des programmes appuyés par le FMI sera l’occasion d’examiner le soutien apporté par le FMI durant la crise.

La Revue triennale de la surveillance et la Revue de la décision de 2007 sur la surveillance bilatérale, permettront de formuler des propositions concrètes pour renforcer la surveillance, en couvrant en particulier la définition des risques, la surveillance des pays qui présentent les risques systémiques les plus importants, et la cohérence et l’intégration des produits de surveillance.

Aider les pays à faible revenu à gérer la volatilité

Le Conseil d’administration examinera les moyens d’intensifier les efforts pour aider les pays à faible revenu à relever les défis issus de la volatilité économique récurrente, notamment celle liée à la montée des prix des produits énergétiques et alimentaires, et, dans cette perspective, le rôle des instruments de financement pour imprévus. En outre, le Conseil traitera des défis particuliers auxquels se heurtent les pays dans des situations fragiles, et dressera un bilan de la mise en œuvre de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’Initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM).

Notant que le FMI continuerait de s’acquitter de sa mission et de ses responsabilités singulières indépendamment de la succession de la direction, M. Lipsky a déclaré en guise de conclusion : «Je suis persuadé que nous pourrons relever tous les défis qui se posent à nous avec efficacité, efficience et célérité».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100