Déclaration à la presse de la mission du FMI au Mali

Communiqué de presse No. 11/339
Le 19 septembre, 2011

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) a visité Bamako du 5 septembre au 16 2011 pour conduire les discussions relatives d’une part à la septième revue dans le cadre de l’accord avec le FMI au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) qui arrive à expiration à la fin 2011, et d’autre part à l’élaboration d’un nouveau programme triennal susceptible de bénéficier également de l’appui du FMI. L’équipe a rencontré le Premier Ministre Mme Mariam Kaïdama Cissé, le Ministre de l’Économie et des Finances, M. Lassine Bouaré, le Ministre délégué au Budget, M. Sambou Wagué, le Directeur National de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), M. Oumar Ly, ainsi que des représentants de l’Assemblée nationale, de la société civile, des syndicats et du secteur privé.

M. Christian Josz, chef de mission du FMI pour le Mali a fait la déclaration suivante:

« Le programme du Mali appuyé par le FMI demeure sur les rails et la poursuite de politiques macroéconomiques prudentes sont de bonne augure pour l’atteinte des objectifs à fin 2011. Grâce à une bonne pluviométrie et à la bonne tenue des cours mondiaux de l’or et du coton, la croissance du PIB est projetée à 5,4%, et l’inflation devrait rester inférieure à 3% en 2011. Le déficit budgétaire de base (recettes propres et dons budgétaires moins dépenses sur financement intérieur) devrait rester dans la limite programmée de 1,6% du PIB. La mission a aussi noté les progrès accomplis dans la mise en œuvre de réformes structurelles pour améliorer la gestion budgétaire et de trésorerie, et renforcer le système bancaire, et a encouragé les autorités à poursuivre dans cette voie. »

« Pour l’avenir, la mission a permis un accord de principe sur les principaux axes d’un nouveau programme triennal pour 2012-14. Compte tenu des leçons tirées de la mise en œuvre des précédents programmes du Mali appuyés par le FMI ainsi que des conclusions de la conférence sur les « Grands Défis et Opportunités Economiques du Mali » organisée à Bamako les 18 et 19 mars 2011,1 ce programme visera à : poursuivre la mise en œuvre de politiques budgétaires soutenables ; créer de l’espace budgétaire pour les dépenses d’infrastructures, par la mobilisation des ressources internes et le recours limité à l’endettement non concessionnel pour financer des projets à forte rentabilité; consolider les progrès en matière de gestion des finances publiques ; et promouvoir le développement du secteur privé en améliorant le climat des affaires. »

« La croissance en 2012 est projetée à 5,6%, tandis que l’inflation devrait être inferieure à 2,5%. Le déficit budgétaire de base est ciblé à 0,7% du PIB, reflétant une augmentation de 7,8% des dépenses de santé et d’éducation financées sur ressources propres et propices à la réduction de la pauvreté, ainsi que l’équivalent de 0,5 pourcent du PIB de dépenses en capital financées par des recettes de privatisation de la SOTELMA. »

« Les discussions se poursuivront en marge des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Washington, sur quelques points de la politique budgétaire de 2012 et certaines modalités des réformes envisagées pour la période 2012-14. Leur finalisation devrait permettre au Conseil d’Administration du FMI de considérer, en décembre 2011, la septième revue de la performance du Mali sous l’accord en cours, ainsi que la requête en vue d’un nouvel accord triennal au titre de la FEC. »

« La mission tient à remercier les autorités pour leur accueil chaleureux et leur étroite coopération. »





1 Communiqué de presse n° 11/94: La Conférence de Bamako appelle à une croissance plus forte et inclusive au Mali dans le cadre d’un partenariat renforcé.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100