Le Conseil d'administration du FMI achève la deuxième revue de l'accord FEC en faveur de la République démocratique du Congo et approuve un décaissement de 77 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 11/35
Le 9 février 2011

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la deuxième revue des résultats économiques obtenus par la République démocratique du Congo (RDC) dans le cadre d’un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). L'achèvement de la revue permet de décaisser 49,493 millions de DTS (environ 77 millions de dollars EU), ce qui porterait le total des décaissements au titre du programme à 148,479 millions de DTS (environ 232 millions de dollars EU).

L'accord FEC triennal en faveur de la RDC a été approuvé le 11 décembre 2009 (voir communiqué de presse no. 09/455) pour un montant équivalant à 346,45 millions de DTS (environ 541 millions de dollars EU, soit 65 % de la quote-part du pays au FMI). À la mi-2010, les Conseils d’administration du FMI et de l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale ont souscrit à un allégement de dette de 12,3 milliards de dollars EU en faveur de la RDC au titre de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et de l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM) (voir communiqué de presse no. 10/274). La RDC est membre du FMI depuis septembre 1963.

Après les débats du Conseil d'administration sur la RDC, M. John Lipsky, Premier Directeur général adjoint et Président par intérim, a prononcé la déclaration ci-après :

« Les résultats macroéconomiques de la République démocratique du Congo (RDC) se sont améliorés notablement, après une croissance inégale et des cycles d'inflation et de dépréciation de la monnaie. L'activité économique progresse à un rythme soutenu, l'inflation ralentit, le taux de change s'est stabilisé et l'allégement de la dette a réduit la charge de la dette extérieure qui pesait lourdement sur l'économie.

« Cette évolution positive a été favorisée par l'exécution satisfaisante de la politique économique. Les objectifs quantitatifs du programme ont été largement atteints jusqu'à fin juin 2010 et des progrès ont été accomplis dans les réformes structurelles.

« Il convient de noter que le gouvernement est déterminé à maintenir la discipline budgétaire et à limiter l'enveloppe des dépenses. Il a maîtrisé les dépenses et réduit le budget en 2010 et en 2011 face à la baisse du financement extérieur. Il sera essentiel de préserver la discipline budgétaire afin de respecter les plafonds budgétaires à la veille des élections nationales prévues plus tard dans l'année. Par ailleurs, il faudra redoubler d'efforts pour mobiliser davantage de recettes intérieures afin d'atteindre les objectifs budgétaires du gouvernement, tandis qu'un renforcement de la gestion des finances publiques permettra d'utiliser l'allégement de la dette au titre de l'initiative PPTE pour accroître les dépenses sociales et les réserves.

« Le repli de l'inflation est allé de pair avec une baisse des taux d'intérêt, mais la banque centrale devra maintenir une politique monétaire restrictive, jusqu'à ce qu'une inflation faible soit bien établie. Le maintien de la discipline budgétaire, qui renforcera l'indépendance de la banque centrale et sa capacité de combattre l'inflation, rendra cette tâche plus facile. La réforme de la banque centrale, notamment sa recapitalisation, constitue un élément important en vue d'atteindre cet objectif.

« Une augmentation de l'investissement et de l'activité dans les industries extractives pourrait accroître la richesse de la RDC et son potentiel de croissance à long terme pourraient être accrus. L'exécution rapide du large éventail de réformes dans ces industries qui ont été arrêtées récemment avec l'aide du FMI, de la Banque mondiale et des donateurs, constituera une base solide à cet égard. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100