Déclaration de la mission des services du FMI au Burkina Faso

Communiqué de presse n° 11/370
Le 17 Octobre, 2011

Une mission du Département Afrique du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné à Ouagadougou du 29 septembre au 14 octobre 2011 afin de mener les discussions relatives à la troisième revue du programme économique et financier des autorités soutenu par le FMI au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et des discussions au titre de l’Article IV des Statuts du FMI pour 2011.

Mme. Malangu Kabedi-Mbuyi, Chef de mission du FMI pour le Burkina Faso, a fait la déclaration suivante aujourd’hui:

“L’activité économique est entrain de reprendre, après le ralentissement observé durant la première moitié de l’année du fait de l’impact de chocs exogènes, particulièrement les troubles sociaux et la hausse des prix internationaux des produits pétroliers et alimentaires. Dans la logique de cette reprise, tirée par la hausse des investissements publics et privés et l’expansion de la production dans le secteur minier, la croissance du produit intérieur brut (PIB) est projetée de rester au dessus de 5,5 pourcent en 2011 et 2012. L´inflation a évolué à la baisse durant 2011, et devrait rester modérée en 2012 grâce aux effets bénéfiques de la récolte exceptionnelle de 2010 et d’une bonne perspective pour la production agricole en 2011. Ainsi, le taux annuel moyen d’inflation s’établirait à 1,4 et 2 pourcent respectivement en 2011 et 2012. La position extérieure du Burkina Faso bénéficie des retombées de l’augmentation des exportations suite à la hausse des prix mondiaux du coton et de l’or, ainsi que d’un niveau élevé des entrées de capitaux. Néanmoins le déficit du compte courant extérieur est projeté de s’accroître de 3,6 en 2011 à 6,9 pourcent en 2012, en partie du fait de la hausse attendue des prix des produits pétroliers et de l’augmentation de la demande intérieure.

“Les perspectives à moyen terme sont bonnes, reflétant l’engagement des autorités d’améliorer la qualité de la croissance économique et de réduire la pauvreté, conformément à la nouvelle stratégie de la croissance économique (Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable—SCADD). A cet effet, les autorités ont convenu avec la mission de la nécessité de : (i) poursuivre les efforts de consolidation des finances publiques, comprenant aussi bien des mesures d’amélioration des recettes budgétaires, qu’une politique prudente des dépenses publiques ; (ii) renforcer les réformes structurelles pour soutenir la croissance économique, en particulier celles pouvant contribuer à améliorer l’accès aux services financiers pour les petites et moyennes entreprises et ; (iii) d’ améliorer l’environnement des affaires. La diversification économique sera tout aussi importante pour soutenir la croissance et réduire la vulnérabilité de l’économie aux chocs exogènes.

“La mission a trouvé que la mise en œuvre du programme à fin juin 2011 était généralement bonne. Les autorités ont réalisé un audit du système d’engagement de la dépense dans les ministères sectoriels, et ont mis en place un système intégré de suivi des financements extérieurs. Elles ont aussi fait des avancées dans les réformes du secteur du coton, particulièrement dans l’adoption, en collaboration avec les toutes les parties prenantes, d’un nouveau mécanisme de fixation des prix du coton aux producteurs. La mise en œuvre des actions devant mener à la réalisation des reformes prévues pour décembre 2011 et 2012 se poursuit à un bon rythme.

“La mission s’est accordée avec les autorités sur un cadre macro-économique pour 2011-12 qui pourrait former la base pour achever la troisième revue du programme soutenu par la FEC. Le Conseil d’administration du FMI pourrait effectuer cette revue vers le début du mois de décembre.

“La mission voudrait remercier les autorités pour leur chaleureuse hospitalité à son endroit, et le caractère ouvert des échanges.”



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100