Déclaration de la Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, sur le Sommet de Cannes du G-20

Communiqué de presse n° 11/395
Le 4 novembre 2011

Madame Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a fait aujourd’hui la déclaration ci-après à l’issue du Sommet des dirigeants du G-20 à Cannes (France) :

«Je salue le Plan d'action de Cannes pour la croissance et l'emploi ainsi que les autres mesures annoncées lors du Sommet, notamment celles qui se traduiront par un soutien au FMI pour aider les pays membres et promouvoir une économie mondiale plus soutenable. Les dirigeants du G-20 savent que nous sommes tous confrontés à des défis redoutables maintenant que l'économie mondiale est entrée dans une phase plus incertaine. Il reste encore du travail à accomplir, mais les deux journées de discussions actives que nous venons de passer à Cannes ont montré que nous pouvons trouver un terrain d'entente pour le bien général.

«Les dirigeants du G-20 ont réaffirmé qu'il importait de mettre en œuvre sans tarder les mesures annoncées par la zone euro le 26 octobre en vue de mettre en place un cadre global pour résoudre la crise que traverse la région. Les dirigeants de la zone euro membres du G-20 ont une nouvelle fois exprimé leur détermination de le faire. Dans ce contexte, je salue la décision de l'Italie d'inviter le FMI à intensifier son travail de surveillance et de suivi, pour soutenir les mesures importantes en cours d’adoption par le gouvernement en matière d'ajustement budgétaire et de réformes structurelles.

En outre, je juge encourageant le soutien exprimé par les dirigeants en faveur d'un renforcement du rôle du FMI dans trois domaines :

«Premièrement, je salue l'engagement du G-20 de faire en sorte que FMI continue de disposer de ressources suffisantes pour jouer son rôle systémique, dans l'intérêt de tous les pays membres.

«Deuxièmement, dans le prolongement des mesures déjà prises pour renforcer la panoplie d’instruments de prêt dont dispose le FMI afin d’aider les pays membres à affronter les crises, je travaillerai sans tarder avec le Conseil d'administration du FMI en vue de l’adoption d’une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), qui permettra d’apporter des liquidités à court terme dans des proportions plus élevées et avec davantage de souplesse aux pays dont les politiques et les paramètres économiques sont foncièrement solides, mais qui subissent des chocs systémiques.

«Troisièmement, le G-20 a souligné qu’il importait de renforcer davantage la surveillance que le FMI exerce. Dans ce contexte, le FMI formulera des propositions en vue d’une nouvelle décision intégrée sur la surveillance au début de l’année prochaine, en vue d’assurer une plus grande adhésion des parties concernées et d’en accroître le pouvoir de persuasion et l’efficacité.

«Le G-20 a pris aussi des mesures importantes en vue de stabiliser et de renforcer le système monétaire international. Il s’agit notamment d’un accord sur des conclusions cohérentes pour la gestion des flux de capitaux, ainsi que de mesures visant à élargir le panier du droit de tirage spécial (DTS), dans l’optique de la poursuite de la diversification du système monétaire mondial.

«L’accord conclu par les dirigeants du G-20 pour continuer de renforcer la réglementation financière est aussi très important. Il faut disposer d’un secteur financier plus sain et plus sûr afin de fournir le crédit nécessaire pour financer la reprise et répondre aux besoins de l’économie réelle, notamment la création d’emplois.

«Enfin, je tiens à souligner de nouveau l’esprit de coopération multilatérale qu’exprime le Plan d’action de Cannes pour la croissance et l’emploi; il est maintenant impératif de le mettre en application. Le chômage élevé et les filets adéquats de protection sociale sont des questions urgentes. Le FMI est déterminé à approfondir dans les meilleurs délais ses travaux sur l’interaction entre la politique macroéconomique et les questions sociales, et notamment à renforcer sa collaboration avec l’OIT.

«Les enjeux sont considérables. L’analyse du FMI à l’appui du processus d’évaluation mutuelle du G-20 montre qu’une action collective appropriée pourrait rehausser le PIB mondial de 1½ % d’ici 2016 et créer de 20 à 40 millions d’emplois.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100