Déclaration de Mme Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, à l’issue de sa visite au Brésil

Communiqué de presse n° 11/437
Le 1er décembre 2011

Mme Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a fait aujourd'hui la déclaration ci-après à Brasilia :

«Je suis très heureuse d’être venue au Brésil pour effectuer ma première visite dans ce pays en qualité de Directrice générale du FMI. J’ai eu le privilège de rencontrer la Présidente Dilma Rousseff; j’ai aussi eu des entretiens très productifs avec le Ministre des Finances Guido Mantega et avec le Président de la Banque centrale Alexandre Tombini.

«Le Brésil a suivi une trajectoire remarquable au cours de la décennie écoulée, en conjuguant stabilité économique, croissance et progrès sensibles dans la réduction de la pauvreté et des inégalités — et en devenant même un modèle international en la matière. Le pays s’est ainsi imposé comme acteur de premier plan sur la scène économique mondiale.

«La résilience marquée de l’économie brésilienne est le fruit d’une gestion macroéconomique compétente établie de longue date et fondée sur les trois piliers que sont la responsabilité budgétaire, le ciblage de l’inflation et la flexibilité du taux de change. Ces dernières années, le Brésil a aussi bénéficié d’un secteur bancaire solide et bien capitalisé, ce qui, jusqu’à présent, a atténué l’impact d’un vecteur de contagion important de la crise financière mondiale.

«Mais cela ne veut pas dire que le Brésil est à l’abri de la crise. Dans le monde fortement interconnecté où nous vivons, personne n’est à l’abri. Pour le Brésil, le défi consiste maintenant à trouver un juste équilibre entre la nécessité de soutenir la croissance et en même temps de faire converger l’inflation vers la cible fixée par la Banque centrale. Et de faire tout cela en préservant — voire en développant — les dépenses sociales et en améliorant les infrastructures.

«Tandis que se redessinent les rapports de force économiques, les pays émergents jouent un rôle crucial dans la résolution des problèmes mondiaux. Le Brésil est toujours un porte-parole important sur la scène mondiale pour la défense des intérêts des pays émergents et en développement. Il joue là un rôle essentiel. Nous nous félicitons que les autorités brésiliennes se soient déclarées disposées à envisager d’apporter des ressources additionnelles au FMI. La participation active du pays aux réformes de gouvernance a été pour beaucoup sans la réalisation de changements positifs. Cette contribution est déterminante pour faire en sorte que le FMI soit plus représentatif de la réalité mondiale et, partant, plus légitime et plus efficace».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100