Le Conseil d’administration du FMI achève la première revue de l’accord FEC avec le Bénin et approuve un décaissement de 16,5 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 11/49
Le 16 février 2011

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd’hui la première revue des résultats économiques obtenus par le Bénin dans le cadre d’un accord triennal appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC). L’achèvement de cette revue ouvre la voie au décaissement de 10,61 millions de DTS (environ 16,5 millions de dollars EU), ce qui porterait le montant total des décaissements au titre de ce programme à 21,23 millions de DTS (environ 33 millions de dollars EU).

En achevant la revue, le Conseil d’administration a accordé au Bénin une dérogation pour le non-respect du critère de réalisation de fin juin 2010 relatif au financement intérieur net et a approuvé une prorogation de l’accord pour trois mois. L’accord FEC triennal en faveur du Bénin a été approuvé le 14 juin 2010 (voir Communiqué de presse 10/243) pour un montant équivalent à 74,28 millions de DTS (environ 115,5 millions de dollars EU).

À l’issue de la réunion du Conseil d’administration consacrée au Bénin, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

«Sous l’effet d’une conjoncture extérieure et intérieure défavorable, la croissance du PIB réel a été plus faible que prévu et les résultats obtenus dans le cadre du programme ont été contrastés. Au premier semestre de 2010, les recettes ont été inférieures aux objectifs du programme et le critère de réalisation de fin juin relatif au financement intérieur net n'a pas été respecté. Ces dérapages ont été en partie corrigés au second semestre de 2010. Vers la fin de l'année 2010, les efforts de recouvrement des recettes se sont intensifiés et les dépenses ont été contenues dans la limite des ressources disponibles. Les réformes structurelles se sont poursuivies, avec toutefois un certain retard.

«En septembre et octobre 2010, le Bénin a connu les pires inondations qu’il ait subies depuis 50 ans, ce qui a provoqué une grave crise humanitaire. D'après les premières estimations, les inondations auraient causé des dégâts considérables, en particulier dans le secteur agricole, qui nécessiteront un effort substantiel de reconstruction en 2011.

«Les résultats économiques contrastés obtenus en 2010 ainsi que les chocs subis par le pays ont conduit à une prorogation de trois mois du programme ainsi qu’à la révision de son cadre macroéconomique et de ses objectifs budgétaires. D'après les nouvelles projections, la croissance du PIB réel devrait atteindre 3,4 % en 2011 et s'améliorer progressivement à moyen terme. La réalisation des objectifs révisés du programme nécessitera des efforts considérables pour mobiliser des recettes et contenir les dépenses. Les autorités ont l'intention de protéger les dépenses sociales prioritaires tout en maintenant les dépenses courantes dans la limite des recettes attendues, dont le niveau a été revu à la baisse, et des objectifs révisés concernant le déficit.

«Il sera essentiel d’appliquer en temps voulu le programme de réformes structurelles pour atteindre les objectifs du programme. Parmi les réformes indispensables à mettre en œuvre figurent la mise en place d'un guichet unique au Port de Cotonou, la généralisation de l’identifiant fiscal unique, la réforme de la fonction publique et une réforme du secteur énergétique.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100