Le Conseil d’administration du FMI achève la quatrième revue de l’accord FEC en faveur du Bénin et approuve un décaissement de 16,2 millions de dollars EU.

Communiqué de presse no 12/425
Le 9 novembre 2012

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la quatrième revue de l'accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) en faveur du Bénin et approuvé le décaissement immédiat de 10,61 millions de DTS (environ 16,2 millions de dollars EU). Le Conseil a également conclu les consultations de 2011 au titre de l'article IV avec le Bénin, qui feront l’objet d’une note d’information au public distincte à publier en temps utile. La décision d’aujourd’hui portera à 53,06 millions de DTS (81,1 millions de dollars EU environ) le total des décaissements au titre de l'accord de 74,28 millions de DTS, qui a été approuvé en juin 2010 (voir le communiqué de presse no 10/243).

À l’issue des délibérations du Conseil, M. Min Zhu, Directeur général adjoint et Président par intérim du Conseil, a fait la déclaration suivante :

Le Bénin a réalisé des progrès considérables dans la consolidation de la stabilité macroéconomique dans le cadre du programme appuyé par le FMI. La croissance économique devrait se poursuivre au même rythme, l'inflation reste maîtrisée et le déficit extérieur courant est globalement stable.

Tous les critères et objectifs de réalisation quantitatifs ont été atteints, mais les réformes antérieures de la filière coton et un volet essentiel du programme de réforme douanière ont été suspendus.

La politique budgétaire prudente a permis de contenir les déficits à des niveaux gérables et devrait produire un excédent primaire de base en 2012. La dette publique reste faible, à quelque 32 % du PIB. Mais il importera de maîtriser les dépenses courantes, y compris les salaires du secteur public, pour créer la marge de manœuvre nécessaire aux dépenses d'infrastructures et atteindre les objectifs budgétaires à moyen terme. De vastes réformes douanières permettront de renforcer le recouvrement des recettes. À cet égard, il sera important de procéder à une remise en œuvre bien pensée du programme de vérification des importations.

L'amélioration du climat des affaires et la promotion des investissements publics seront nécessaires pour doper la compétitivité extérieure et la croissance économique. Il est donc essentiel de réaliser des progrès supplémentaires en matière de réformes structurelles, y compris la mise en œuvre d'un cadre révisé pour la filière coton.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100