Déclaration au terme d’une mission du FMI au Mali

Communiqué de presse n° 13/389(F)
Le 4 octobre 2013

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Christian Josz a séjourné à Bamako du 23 septembre au 4 octobre pour discuter d’une demande d’un appui au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) pour soutenir le programme économique des autorités maliennes.

La mission a rencontré le Premier Ministre, M. Oumar Tatam Ly, le ministre de l’Économie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, le ministre du Plan, M. Cheikna Seidy Diawara, le ministre de l’Énergie, M. Franc Aly Keita, le ministre délégué chargé du Budget, M. Madani Touré, le ministre délégué chargé à la Promotion de l’investissement, M. Moustapha Ben Barka, le Directeur national de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), M. Konzo Traore, et des représentants de l’Assemblée nationale, de la société civile, des syndicats, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers.

Au terme de la mission, M. Josz a rendu publique la déclaration suivante:

«L’année 2013 a marqué un tournant pour le Mali. Les jalons les plus remarquables en ont été la libérationdu Nord, l’organisation réussie d’une conférence de bailleurs de fonds, le déploiement d’une force de sécurité des Nations Unies (MINUSMA) pour faciliter le processus de paix et de réconciliation, et la tenue d’élections présidentielles transparentes et crédibles. Ces développements favorables sur le plan politique et sécuritaire ont eu des retombées positives sur le plan économique : le Produit Intérieur Brut, qui s’était contracté de 0,4 % en 2012, devrait afficher une croissance de 5,1 % en 2013. Grâce à de bonnes récoltes, le secteur primaire devrait connaître une croissance de près de 6 % en 2013; alors que le secteur secondaire devrait se montrer stable, le repli minier étant compensé par la croissance d’autres activités. Il convient surtout de souligner que le secteur tertiaire connaît un redressement vigoureux de près de 7 %. Etant donné que les effets de l’aide convenue lors de la Conférence des bailleurs de fonds se feront pleinement sentir en 2014, il est prévu que la croissance soit donc encore meilleure l’année prochaine. L’inflation moyenne pour 2013 devrait retomber a presque zéro.

« La performance du Mali dans le cadre de son programme appuyé par la facilité de crédit rapide (FCR) du FMI a été bonne. La plupart des indicateurs liés au Budget rectificatif de 2013 ont été observés et le gouvernement a continué à faire des progrès dans l’amélioration de la gestion des finances publiques.

« La Loi de finances de 2014, sur le point d’être déposée à l’Assemblée nationale, traduit les grands axes du Plan pour la relance durable du Mali (PRED), et tient notamment compte des coûts du processus de réconciliation et de développement du Nord. Ce budget est intégralement financé, et s’appuie sur des prévisions de recettes prudentes et sur des concours d’aide extérieure de 540 milliards de francs CFA (1,1 milliard de dollars) — soit 180 milliards de francs CFA (360 millions de dollars) de plus que dans le budget 2011, avant la crise — pour couvrir un tiers des dépenses. Ce budget servira de base à un nouveau programme triennal pour lequel le gouvernement a demandé l’appui du FMI à travers la Facilité Elargie de Crédit. Les réformes qui sous-tendent le programme ont pour objectifs principaux d’accroître le recouvrement des impôts, d’améliorer la gestion des finances publiques, de lutter contre la corruption et d’améliorer le climat des affaires, notamment grâce à un accès plus aisé au financement du secteur bancaire et un meilleur approvisionnement en électricité.

« Les échanges sur les réformes économiques qui devront sous-tendre ce programme ont bien avancé et se poursuivront la semaine prochaine à Washington à l’occasion des réunions d’automne du FMI et de la Banque mondiale. Le Conseil d’administration du FMI devrait examiner ce nouveau programme en décembre 2013.

« La mission remercie les autorités pour l’excellente organisation des rencontres, des nombreuses informations mises à sa disposition et du caractère franc et fructueux des échanges».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100