Le Conseil d’administration du FMI achève la sixième revue de l’accord au titre de la facilité élargie de crédit en faveur du Bénin et approuve un décaissement de 16,4 millions de dollars

Communiqué de presse n° 14/243
Le 23 mai 2014

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd’hui la sixième revue des résultats économiques obtenus par le Bénin dans le cadre d’un programme appuyé par l’accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC)1. La décision du Conseil d’administration, qui a été prise suivant la procédure d’adoption par défaut d’opposition et prend effet aujourd’hui2, ouvre la voie au décaissement immédiat d’un montant équivalent à 10,61 millions de DTS (environ 16,4 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de cet accord à l’équivalent de 74,28 millions de DTS (environ 114,5 millions de dollars EU).

Par la même occasion, le Conseil d’administration a accordé des dérogations pour le non-respect du critère de réalisation continu relatif à l’accumulation de nouvelles dettes extérieures non concessionnelles à échéance supérieure à un an.

L’accord au titre de la FEC en faveur du Bénin a été approuvé le 14 juin 2010 (voir communiqué de presse 10/243) pour un montant équivalent à 74,28 millions de DTS (environ 114,5 millions de dollars EU).

Selon les projections, la croissance économique du Bénin devrait atteindre en 2014 environ 5½ % pour la troisième année consécutive. Ce résultat a permis au Bénin de combler l’écart de croissance du PIB par habitant par rapport à la moyenne pour l’ensemble de l’Afrique subsaharienne, écart qui a été en moyenne d’environ 2 points de pourcentage entre 2005 et 2011.

Les résultats enregistrés dans le cadre du programme ont été satisfaisants et la plupart des critères ont été observés, hormis le critère relatif au plafond fixé pour les emprunts non concessionnels. Grâce à une politique budgétaire prudente, les résultats macroéconomiques demeurent satisfaisants et les réformes structurelles ont avancé. La mise en œuvre de la nouvelle stratégie de réforme des douanes avance à un bon rythme malgré quelques retards.

L’application de politiques bien conçues a permis de dégager un espace budgétaire afin d’accroître l’investissement de manière à créer des conditions propices à une croissance économique durable à long terme. Pour consolider les progrès réalisés par les autorités dans le cadre de l’accord FEC, l’augmentation de l’investissement doit être accompagnée d’une amélioration plus poussée de la gestion des finances publiques et s’inscrire dans un cadre à moyen terme ancré sur la viabilité de la dette. En outre, les autorités ont lancé des réformes pour accroître l’efficacité des dépenses d’investissement. Les efforts déployés par les autorités pour améliorer le climat des affaires commencent à porter leurs fruits, mais de vastes réformes seront nécessaires pour rehausser la productivité.


1 La FEC est le principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu. Le taux d’intérêt des crédits accordés au titre de la FEC est actuellement de 0%, avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance maximale de dix ans (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/ecf.htm).

2 Le Conseil d’administration prend des décisions sans réunion lorsqu’il est convenu qu’une proposition peut être examinée sans programmer de débats formels.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100