Dialogue FMI-jeunes: le chômage au Moyen-Orient

Par Masood Ahmed, Directeur, Département Moyen-Orient et Asie centrale, Fonds monétaire international
Le 1er avril 2010
Version originale (en anglais) publiée dans le blog du FMI — iMFdirect

Après une crise économique internationale sans précédent, la reprise commence à s’affirmer dans le monde entier. Mais ce repli a accentué les importants défis auxquels les pays étaient confrontés avant que la crise n’éclate. Parmi eux, l’enjeu le plus évident dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord est celui de l’emploi des jeunes - ou plutôt du manque d’emplois.

Cette région du monde est tout simplement soumise à des tensions démographiques exceptionnelles. La population a connu au cours des deux dernières générations l’une des croissances les plus rapides au monde, et d’après les prévisions, la main d’œuvre de cette région devrait atteindre le chiffre de 185 millions de personnes en 2020, soit une progression de 80 pour cent par rapport à l’an 2000. Cette région est par ailleurs l’une des plus jeunes au monde, avec près de 60 pour cent de la population âgée de moins de 25 ans.

En revanche, la croissance de l’emploi est restée très en deçà des besoins de cette croissance démographique, même à l’époque où la région traversait une période de prospérité économique. Aujourd’hui où l’on peut s’attendre à ce que les taux de croissance soient moindres qu’avant la crise, il va être d’autant plus difficile de générer suffisamment d’emplois pour ces jeunes hommes et femmes. La création d’emplois doit par conséquent être à l’avenir une priorité essentielle de la politique économique.

Amortir le coup

Créer des emplois significatifs est une tâche ardue, quelle que soit l’économie, et implique des mesures sur plusieurs fronts. Historiquement, les populations du Moyen-Orient ont eu tendance à se tourner vers l’État pourvoyeur d’emplois, mais il est de plus en plus évident que pour générer des emplois productifs et intéressants à l’échelle requise, il est impératif d’avoir un secteur privé dynamique. Les pouvoirs publics gardent toujours bien entendu le rôle essentiel qui leur est dévolu d’assurer un climat macroéconomique et financier sain dans lequel le secteur privé peut fonctionner. Il leur incombe également de garantir que leur système d’enseignement et de formation prépare les jeunes à acquérir les compétences et qualifications requises pour réussir leur vie professionnelle au vingt-et-unième siècle.

Quelle peut être la contribution du Fonds Monétaire International (FMI) dans ce domaine?

Essentiellement travailler en étroite collaboration avec les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord pour les aider à mettre en place des politiques qui garantissent la stabilité macroéconomique du pays et suscitent une croissance économique forte et durable indispensable à la création d’emplois. Mais les enjeux économiques de l’avenir nécessitent également un engagement plus important, celui d’intégrer les jeunes, car ce sont eux qui seront inévitablement amenés à relever ces défis au moment de commencer leurs carrières dans les secteurs public ou privé, le monde universitaire, ou d’autres filières.

Dialoguer avec la prochaine génération

C’est dans cet esprit que le FMI a entamé un dialogue avec les jeunes de la région pour les aider à définir des solutions prometteuses pour l’avenir, et a entre autres mis en place le Dialogue avec les Jeunes du Moyen-Orient qui consiste en une série de tables rondes avec les étudiants des grandes universités de la région. Du Maroc à l’Egypte, en passant par les Emirats Arabes Unis et le Pakistan, les services du FMI ont dialogué avec la future génération de dirigeants sur les mesures concrètes nécessaires pour assurer la viabilité de la croissance économique, qui à son tour, permettra de générer de nouvelles opportunités d’emploi.

Cette nouvelle initiative porte notamment sur la création d’un forum de discussion en ligne (www.imfyouthdialog.org) qui encourage les jeunes de toute la région à dépasser leurs frontières pour débattre avec les autres de leurs questions, leurs craintes, et leurs visions de leur avenir économique.

Le 4 Avril, Dominique Strauss-Kahn, Directeur Général du FMI, s’entretiendra avec une cinquantaine d’étudiants à Amman en Jordanie dans le cadre d’une rencontre informelle à l’issue de ces tables rondes. Cette séance sera diffusée en direct par l’intermédiaire de la BBC Arabic à la télévision, à la radio et sur internet. Outre cette manifestation novatrice, d’autres tables rondes sont prévues pour d’autres pays de la région, et les discussions se poursuivront en continu sur le forum en ligne. Il s’agit là de premières étapes franchies à un moment où les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord commencent à relancer la dynamique de croissance qui permettra à tous leurs citoyens de profiter pleinement des opportunités du vingt-et-unième siècle, notamment les jeunes, dont l’avenir est si important car nous en dépendrons tous.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100