Selon le FMI, l’inclusion du renminbi dans le panier du DTS est un important jalon pour l’intégration de l’économie chinoise au système financier mondial (Photo : TPG/Newscom).

Le FMI inclut le renminbi dans le panier de devises des droits de tirage spéciaux

le 30 septembre 2016

  • Le renminbi rejoint le dollar, l’euro, le yen et la livre sterling dans le panier du DTS.
  • Ce changement est un jalon important pour le FMI, le DTS et la Chine
  • Cette décision prend en compte et renforce les progrès des réformes en Chine

À compter du 1er octobre, le renminbi chinois (RMB) fera partie du panier de devises qui composent les droits de tirage spéciaux (DTS).

Le DTS est un avoir de réserve international que le FMI a créé en 1969 pour compléter les réserves officielles de ses pays membres. Le Conseil d’administration du FMI a décidé de modifier la composition du panier de devises du DTS en novembre 2015, et cette décision entre maintenant en vigueur à l’issue d’une période de transition. Le RMB s’ajoute aux quatre devises constituant le DTS : dollar ÉU, euro, yen et livre sterling.

Dans un entretien, Siddharth Tiwari (Directeur du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation) et Andrew Tweedie (Directeur du Département financier) expliquent les raisons de cette modification et ce qu’elle signifie pour le FMI, le DTS, la Chine et le système monétaire international dans son ensemble.

Nouvelles du FMI : Que représente pour la Chine l’inclusion du renminbi dans le panier du DTS?

M. Tiwari : l’inclusion du RMB constitue un jalon important du processus d’intégration de l’économie chinoise dans le système financier international. Le FMI déclare que le RMB est une monnaie librement utilisable, ce qui reflète le rôle croissant de la Chine dans les échanges mondiaux et la forte augmentation de l’utilisation internationale du renminbi et du volume de négociation de cette devise. Cela témoigne aussi des avancées de la Chine dans la réforme de ses systèmes monétaire, financier et de change, en vue de la libéralisation, l’intégration et l’amélioration de l’infrastructure de ses marchés financiers. Grâce à son inclusion dans le panier du DTS, la devise chinoise devrait être plus largement utilisée dans les transactions internationales et couramment échangée sur les marchés de changes.

De plus, encore que la diffusion de données ne soit pas un des critères formels pour qu’une monnaie entre dans la composition du DTS, les émetteurs de monnaies de réserve se plient généralement à de strictes normes de transparence. Les autorités chinoises ont récemment pris des initiatives salutaires afin de diffuser plus largement leurs statistiques et de renforcer leur participation aux initiatives statistiques multilatérales, par exemple en indiquant au FMI la ventilation par devises de leurs avoirs de réserve. Les autorités chinoises continuent par ailleurs à collaborer avec la Banque des règlements internationaux sur la communication des statistiques du secteur bancaire chinois. Cette évolution favorisera l’acceptation du RMB par les détenteurs officiels de réserves de change.

Nouvelles du FMI : Pourriez-vous nous rappeler quels sont les critères d’inclusion d’une devise dans le panier du DTS?

M. Tweedie : il y a deux critères principaux.

Le premier a trait aux exportations : les monnaies qui composent le DTS doivent être celles qui sont émises par les plus grands pays exportateurs mondiaux. Ce critère est un élément de la méthodologie du DTS depuis les années 1970 : il s’agit de veiller à ce que les monnaies en question soient émises par les pays membres ou les unions monétaires qui jouent un rôle central au sein de l’économie mondiale.

Deuxièmement, le FMI doit déterminer que la monnaie est «librement utilisable», c’est-à-dire largement utilisée dans les transactions internationales et couramment échangée sur les principaux marchés de changes. Ce critère a été introduit dans la méthodologie du DTS en 2000, afin de prendre en compte l’importance des transactions financières dans l’économie mondiale.

Nouvelles du FMI : Quel devrait être l’impact de l’inclusion du renminbi sur le système monétaire international?

M. Tiwari : elle aura plusieurs avantages pour le système monétaire international.

En premier lieu, l’intégration du RMB dans le panier du DTS conforte le processus d’internationalisation de la monnaie chinoise. L’internationalisation d’une monnaie impose aux marchés et aux institutions du pays qui l’émet des contraintes très strictes. L’expérience montre qu’il y a un certain nombre de conditions à remplir : établir des marchés financiers profonds et liquides; parvenir à un certain degré d’ouverture du compte de capital; obtenir des résultats macroéconomiques prévisibles, se doter d’institutions solides et crédibles et veiller à l’intégrité des marchés — en instituant par exemple, un régime fiable d’État de droit. La consolidation et le renforcement de l’internationalisation du RMB contribueront à conforter l’économie chinoise et donc l’économie mondiale.

De plus, l’inclusion du RMB dans le DTS en renforce l’attrait en tant qu’avoir de réserve international. Ce qui favorisera la diversification des avoirs de réserve mondiaux.

Nouvelles du FMI : Quelle sera l’incidence sur le DTS?

M. Tweedie : l’inclusion du RMB est une étape importante non seulement pour la Chine, mais aussi pour le DTS. C’est la première fois qu’une nouvelle devise vient s’ajouter au panier depuis le remplacement du franc français et du deutsche mark par l’euro en 1999. L’arrivée du RMB diversifie la composition du DTS et le rend plus représentatif des monnaies les plus utilisées. Cela devrait donc en accroître l’attrait comme avoir de réserve international.

Nouvelles du FMI : Nous avons passé en revue les conséquences de cette décision pour la Chine, le DTS et le système monétaire international. Mais quelle en sera l’incidence pour le FMI?

M. Tweedie : La qualification du RMB comme devise librement utilisable modifie les droits et obligations de la Chine vis-à-vis du FMI et a des implications importantes pour nos opérations financières.

Lorsqu’un pays est choisi pour participer aux transactions du FMI en tant qu’émetteur d’une monnaie librement utilisable, il est censé mettre sa monnaie à disposition aux fins des achats (c’est-à-dire les prêts accordés par le FMI), et se faire rembourser dans le cadre des rachats (c’est-à-dire les remboursements au FMI). Par conséquent, dorénavant, lorsque la Chine sera retenue, le pays emprunteur recevra des RMB et devra rembourser des RMB. Si l’emprunteur demande à la Chine de convertir le RMB en une autre monnaie librement utilisable, la Chine serait obligée de collaborer et de faire de son mieux pour favoriser la conversion des RMB en une autre monnaie librement utilisable, à l’instar des autres pays émetteurs de monnaies librement utilisables. Par contre, lorsque les pays membres dont les monnaies ne sont pas considérées comme librement utilisables selon le FMI fournissent des ressources au FMI pour ses opérations financières, ils sont obligés de convertir leurs monnaies en une monnaie librement utilisable.

De plus, les devises entrant dans la composition du DTS doivent avoir des taux de change adéquats aux fins de l’évaluation du DTS et un taux d’intérêt de référence adéquat. Les pays membres du FMI, leurs agents et les autres détenteurs de DTS doivent avoir accès dans de bonnes conditions aux instruments libellés en monnaies librement utilisables, aux fins de la gestion de leurs réserves et de la couverture des risques.


Qu’est-ce qui a motivé la modification de la composition du DTS?

La décision prise le 1er octobre par le Conseil d’administration est à replacer dans le contexte de la revue de la méthode d’évaluation du DTS, qui a lieu tous les cinq ans. La revue porte sur les critères de sélection des monnaies qui devraient faire partie du panier de devises, la sélection des monnaies, la méthodologie de pondération et la composition du panier. Les considérations plus larges ayant trait au rôle du DTS dans le système monétaire international, et aux allocations de DTS ne sont pas du ressort de la revue quinquennale. Le système d’évaluation du DTS vise à en affirmer la pertinence en tant qu’avoir de réserve international.

Les conclusions de la revue de la méthode d’évaluation du DTS de 2010, les délibérations de l’année suivante du Conseil — ratifiant la décision de ne pas modifier les critères d’inclusion d’une devise dans le panier du DTS — et l’importance croissante de l’économie chinoise ont déterminé que la revue de 2015 devrait être axée sur les éléments pertinents pour déterminer s’il convenait d’inclure le RMB dans le panier de devises.

«L’analyse approfondie menée par les services du FMI — mobilisant l’ensemble des départements pour examiner des questions complexes, compte tenu de l’évolution des marchés financiers — a permis au Conseil d’administration de conclure que le RMB peut désormais être considéré comme une monnaie largement utilisée et échangée (ce qui est conforme à la définition d’une monnaie librement utilisable énoncée dans les Statuts du FMI)», a déclaré Siddharth Tiwari, Directeur du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation du FMI.

Montrer commentaires

Laisser vos commentaires

Les commentaires sont modérés