Le Conseil d'administration du FMI achève la première revue au titre de l'accord FRPC avec la Guinée, augmente son aide financière pour atténuer l'impact des prix des denrées alimentaires et des combustibles et approuve un décaissement de 28,7 millions de dollars

Communiqué de presse n° 08/185 (F)
Le 28 juillet 2008

Le Conseil d'administration a par ailleurs accordé des dérogations pour non-respect de deux critères de réalisation relatifs aux réserves internationales nettes et aux arriérés de paiements extérieurs, des mesures correctrices ayant été prises, et il a décidé de modifier les critères de réalisation pour le prochain décaissement afin de tenir compte des chocs extérieurs négatifs auxquels la Guinée est confrontée. Enfin, il a achevé l'examen des assurances de financement du pays au titre de l'accord.

L'accord FRPC triennal avec la Guinée a été approuvé initialement par le Conseil d'administration le 21 décembre 2007 (voir Communiqué de presse no 07/309) pour un montant équivalent à 48,195 millions de DTS (environ 78,5 millions de dollars). En approuvant son augmentation aujourd'hui, le Conseil porte le montant total de l'accord à 69,615 millions de DTS (environ 113,4 millions de dollars).

À l'issue des discussions du Conseil, M. Murilo Portugal, Directeur général adjoint et Président, a déclaré :

« La politique de stabilisation économique conduite par la Guinée en 2007 a porté ses fruits. L'inflation a fortement diminué et l'économie a commencé à se reprendre après les troubles sociaux du début de l'année. Le solde budgétaire primaire de base s'est amélioré, et les autorités se sont abstenues de recourir au financement de la banque centrale.

Le choc considérable de la hausse des prix internationaux des combustibles et des denrées alimentaires fait peser de sérieuses menaces sur les perspectives à court terme. Le gouvernement a eu le courage de relever sensiblement les prix intérieurs des produits pétroliers en début d'année, et de nouvelles dispositions sont prévues afin de répercuter la hausse des prix mondiaux du pétrole dans la période à venir. Il importera de cibler des mesures pour atténuer l'impact du renchérissement des denrées alimentaires sur les plus vulnérables.

Pour aider à absorber l'effet de la hausse des prix de l'alimentation et des combustibles sur la balance de paiements et à atteindre les objectifs du programme en 2008, y compris en ce qui concerne l'accumulation de réserves extérieures, il sera nécessaire de bien coordonner les politiques économiques et de mobiliser un surcroît d'assistance extérieure. Le FMI a augmenté les ressources financières mises à la disposition de la Guinée dans le cadre de l'accord FRPC. Conjuguée à l'appui des autres bailleurs de fonds, cette initiative aidera à atténuer l'impact de l'envolée des prix des produits pétroliers et alimentaires.

Une politique monétaire pro-active aidera à gérer la croissance de la liquidité et à contenir les pressions inflationnistes. Il est possible de poursuivre le rééquilibrage des finances publiques en recouvrant mieux les recettes et en contenant l'exposition du budget aux risques liés aux entreprises publiques déficitaires. Les dépenses non prioritaires doivent être freinées afin de dégager la marge de manœuvre budgétaire requise pour accroître les dépenses affectées à la croissance et à la lutte contre la pauvreté.

Il sera important d'accélérer les réformes structurelles pour assurer une croissance durable tirée par le secteur privé et l'investissement direct étranger et réduire la pauvreté. Les efforts déployés en vue d'améliorer la gestion des ressources naturelles abondantes de la Guinée aideront le pays à tirer parti du boom mondial des prix des produits de base. Les plans visant à améliorer les finances publiques ainsi qu'à réformer la banque centrale et à conforter son indépendance sont aussi des priorités importantes.

La poursuite de la mise en œuvre du programme appuyé par la FRPC aidera à créer les conditions requises pour que la Guinée atteigne le point achèvement visé dans l'Initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) et bénéficie de l'Initiative d'allégement de la dette multilatérale (IADM). Il sera important que les autorités renforcent la gestion des réserves de change et de la dette en vue d'éviter la réapparition d'arriérés extérieurs et de préserver la viabilité de la dette », a indiqué M. Portugal.

La FRPC est le guichet concessionnel du FMI pour les pays à faible revenu. Les prêts accordés à ce titre sont assortis d'un taux d'intérêt annuel de 0,5 % et sont remboursables sur 10 ans, avec un différé d'amortissement de 5½ ans pour le principal.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100