Déclaration à l’issue d'une mission des services du FMI au Tchad

Communiqué de presse n° 09/327
le 25 septembre 2009

Une mission des services du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Christian Josz, a séjourné en République du Tchad du 10 au 23 septembre 2009, afin de procéder à la première revue du programme de référence. La mission a eu des entretiens constructifs avec MM. Yousouf Saleh Abbas, Premier ministre, Gata Ngoulou, Ministre des finances, Adoum Younousmi, Ministre des infrastructures, et Mahamat Nasser Hassane, Ministre du pétrole et de l'énergie, ainsi qu'avec M. Christian Ngardoum, Directeur national de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) et d'autres hauts responsables. La mission a également rencontré des représentants du secteur privé, du monde syndical, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds.

À la fin de la mission, M. Christian Josz, Chef de mission du FMI pour le Tchad, a publié à N'djamena la déclaration suivante :

« La mise en oeuvre du programme de référence a été inégale au cours de la période qui a expiré à la fin du mois d'août. Les efforts déployés en vue de mobiliser des recettes non pétrolières ont été couronnés de succès, mais les dépenses publiques ont nettement dépassé les objectifs fixés en raison du montant plus élevé que prévu au budget des dépenses de sécurité et d'investissement. En conséquence, les objectifs financiers de 2009 ne devraient pas être atteints et il faudra réexaminer le programme de référence.

« Dans ce contexte, la mission et les autorités sont convenus de la nécessité pour le gouvernement de prendre des mesures correctives afin de réduire au minimum l'écart entre les résultats budgétaires de 2009 et les objectifs quantitatifs fixés dans le programme pour la fin de décembre 2009. Pour l’essentiel, il s’agira de freiner dans une certaine mesure le rythme des dépenses au titre des projets d’investissement non prioritaires.

« Après avoir examiné les principaux volets du projet de loi de finances de 2010 que le gouvernement prépare actuellement, la mission a conclu que la proposition actuelle offrait un cadre global satisfaisant pour la politique macroéconomique en 2010. Elle a fait ressortir l'importance d'harmoniser les priorités des dépenses budgétaires avec celles de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté, d'achever les projets en cours avant d'en mettre en 2 route de nouveaux et de prévoir des ressources suffisantes pour rendre opérationnelles les infrastructures déjà achevées.

« La mission a aussi eu des entretiens sur les réformes susceptibles d’améliorer la gestion macroéconomique. Ces réformes portent, entre autres, sur la nécessité de renforcer le système de gestion des recettes pétrolières de façon à ce que les projets de dépenses dépendent moins de ces recettes pétrolières qui sont instables, ainsi que sur un plan d'action visant à améliorer la planification des investissement publics et la passation des marchés publics.

« La mission tient à remercier les autorités de leur excellente coopération, ainsi que de la franchise et de l’esprit constructif des entretiens. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100