Déclaration de la mission des services du FMI au Gabon

Communiqué de presse n° 10/90
Le 15 mars 2010

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. John Wakeman-Linn a séjourné à Libreville du 2 au 12 Mars 2010 pour examiner le plan d’émergence économique du Gabon et les priorités du nouveau gouvernement afin d’appuyer au mieux les autorités dans la relance de l’économie gabonaise.

A la fin de la mission, elle a fait la déclaration ci-après:

«La mission du FMI a eu des entretiens constructifs avec le Chef de l’État, SEM. Ali Bongo Ondimba, M. Paul Biyoghe Mba, Premier Ministre Chef du gouvernement, M. Magloire Ngambia, Ministre de l'Économie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, M. Blaise Louembe, Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique, chargé de la Réforme de l’État, M. Régis Immongault, Ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, M. Julien Nkoghe Bekale, Ministre des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, ainsi que M. Denis Meporewa, Directeur national de la Banque des États de l'Afrique Centrale (BEAC), et d'autres hauts fonctionnaires du Gouvernement de la République Gabonaise. Elle a aussi rencontré des représentants des bailleurs de fonds.

«L'économie Gabonaise a connu en 2009 une année difficile en raison d’une part du contexte national particulier, marqué entre autre par des événements sociaux douloureux, mais également l’organisation de l’élection présidentielle, accentué d’autre part par une conjoncture internationale morose. De ce fait, les résultats économiques arrêtés dans le cadre du programme de l’accord de confirmation n’ont pas été tous atteints en 2009.

«La mission du FMI a pris connaissance du plan d’émergence économique et les priorités mises en place par le nouveau gouvernement pour l’année 2010 qui visent à favoriser la relance de l’économie gabonaise, notamment à travers la mise en œuvre d’un programme d’investissement très ambitieux, l’optimisation du climat des affaires et l’amélioration de la gouvernance.

«La mission du FMI a indiqué sa disponibilité à appuyer les autorités dans la mise en œuvre de leur programme. Cependant, la mission estime qu’il est crucial qu’elles mettent également l’accent sur le maintien de la stabilité macroéconomique, en évitant les tensions inflationnistes préjudiciables aux populations vulnérables et la viabilité budgétaire. La mission recommande aux autorités à rester attentives à la mise en œuvre des orientations budgétaires en 2010 et à moyen terme si elles souhaitent atteindre ses objectifs tout en favorisant la stabilité macroéconomique et la viabilité budgétaire.

«Bien que l’investissement soit nécessaire pour atteindre les objectifs à long-terme en matière de croissance et de développement, le très ambitieux programme du gouvernement orienté en grande partie vers les infrastructures, pourrait ne pas aboutir aux résultats attendus. La mission a encouragé les autorités à revoir le rythme d’accélération des investissements et à tester rapidement les nouvelles mesures prises dans le cadre de la rationalisation de la chaine de la dépense publique et la recherche de son efficacité, en mettant un accent tout particulier sur les dépenses d’investissement de l’État.

«Dans le cadre de réformes structurelles, la mission du FMI appuie les efforts du gouvernement et en particulier l’accent mis sur l’amélioration de la gouvernance. La mission est disposée à accompagner le gouvernement, mais tient à souligner le lien étroit entre l’amélioration de la gouvernance et la réussite de la diversification de l’économie gabonaise.

«Les services du FMI ont marqué leur disponibilité à poursuivre les discussions avec le gouvernement sur la meilleure manière d’appuyer ses efforts de renforcement de son économie.»



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100