Déclaration de la mission des services du FMI en Guinée

Communiqué de presse n° 11/431
Le 23 Novembre 2011

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Harry Snoek a séjourné en Guinée du 10 au 22 novembre 2011 pour analyser les développements économiques récents, mener les consultations pour l’année 2011 au titre de l’Article IV1 des statuts du FMI, et discuter avec les autorités guinéennes un programme macroéconomique et financier qui pourrait être soutenu par la Facilité de Crédit Élargie (FEC) du FMI. La mission a rencontré le Président Alpha Condé, le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, le ministre de l'économie et des finances Kerfalla Yansané, le ministre délégué au budget Mohamed Diaré, le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) Lounceny Nabé et d'autres hauts responsables gouvernementaux ainsi que les partenaires au développement et des représentants du Conseil National de la Transition (CNT) et de la société civile.

A la fin de la mission, M. Snoek a fait la déclaration suivante aujourd'hui à Conakry:

« La Guinée fait de bons progrès en 2011 dans le cadre de son programme économique suivi par les services du FMI à la demande des autorités. Grâce à la normalisation de la situation politique et à la forte croissance du secteur agricole, l'économie guinéenne pourrait croître de 4 pour cent environ en 2011. Après les dérapages sérieux dans le contrôle des dépenses gouvernementales en 2009-10, le nouveau gouvernement a pris des mesures importantes pour stabiliser la situation budgétaire, éliminant le besoin de recourir à de nouveaux crédits de la BCRG. Libérée de la charge du financement du budget, la BCRG a pu resserrer sa politique monétaire et a réussi à contenir le rythme de l'inflation et à jeter les bases pour réduire le taux d'inflation dans le futur. La gestion des finances publiques a été renforcée, en particulier grâce à l'utilisation de la gestion budgétaire sur base caisse, tandis que l'adoption d'un nouveau code minier devrait permettre d'augmenter la part de l’État dans les recettes de l'exploitation des ressources naturelles.

«L'objectif principal des politiques macroéconomiques et financières du gouvernement pour les prochaines années est de réduire sensiblement l'inflation tout en mettant en œuvre un large éventail de réformes visant à promouvoir la croissance économique et à réduire la pauvreté. L'investissement dans le secteur minier est en augmentation rapide et devrait générer des recettes budgétaires supplémentaires substantielles à partir de 2015. D’ici là, en s’appuyant sur les revenus additionnels importants du secteur minier, les politiques devraient être orientées vers l’amélioration des faibles infrastructures de la Guinée, contribuant ainsi à soutenir une croissance qui profitera à toute la population. Le gouvernement a l'intention de finaliser le processus vers le point d'achèvement de l'initiative renforcée PPTE en 2012 ; ceci permettrait l'allégement définitif du lourd fardeau de la dette extérieure de la Guinée et la mise à disposition de ces ressources pour d'autres utilisations.

« Les perspectives d’une croissance économique plus forte dans les années à venir sont bonnes. Les investissements publics devraient augmenter fortement en 2012, financés par des recettes exceptionnelles du secteur minier et par une reprise de l'assistance extérieure. Avec d’importants efforts de réforme et des investissements élevés dans le secteur minier, la croissance annuelle devrait être de l'ordre de 4-5 pour cent. Cependant, une gestion prudente des revenus exceptionnels du secteur minier sera importante pour assurer que les dépenses publiques puissent être maintenues après l’épuisement de ces ressources.

«La mission a obtenu un accord ad referendum sur les éléments clés d'un programme macroéconomique et financier, notamment sur le budget de 2012, qui pourrait être soutenu par le FMI au titre de la FEC. Les discussions se poursuivront dans les semaines à venir dans le but de soumettre le programme à l'approbation du Conseil d’Administration du FMI au début de l’année 2012.

«La mission tient à remercier les autorités pour leur excellente collaboration et leur hospitalité chaleureuse.”


1 Conformément aux dispositions de l'article IV de ses Statuts, le FMI procède, habituellement chaque année, à des consultations bilatérales avec ses membres. Une mission des services du FMI se rend dans le pays, recueille des données économiques et financières, et s'entretient avec les responsables nationaux de l'évolution et des politiques économiques du pays. De retour au siège, les membres de la mission rédigent un rapport qui sert de cadre aux délibérations du Conseil d'administration. À l'issue de ces délibérations, le Directeur général, en qualité de Président du Conseil d'administration, résume les opinions des administrateurs, et ce résumé est communiqué aux autorités du pays



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100