Le Conseil d'administration du FMI achève les deuxième et troisième revues de l'accord FEC avec Haïti et approuve un décaissement de 15,1 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 12/96
le 21 mars 2012

Le 19 mars 2012, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé les deuxième et troisième revues des résultats obtenus par Haïti dans le cadre du programme appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC). L'achèvement de ces revues ouvre la voie au décaissement immédiat de 9,83 millions de DTS (environ 15,1 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements effectués à ce jour au titre du programme à 26,21 millions de DTS (environ 40,3 millions de dollars EU).

L'accord FEC avec Haïti a été approuvé le 21 juillet 2010 (voir communiqué de presse 10/299) en même temps que l'annulation totale de l’encours de la dette du pays envers le FMI, qui avoisinait 178 millions de DTS (équivalant à 274 millions de dollars EU). L’annulation de la dette et le financement accordé par le FMI font partie d’une vaste stratégie internationale de soutien au programme de reconstruction économique à long terme du pays, après le tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010.

Au terme des travaux du Conseil d’administration, M. Naoyuki Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim du Conseil, a fait la déclaration suivante :

« La reprise de l’économie haïtienne se poursuit. Les efforts soutenus déployés par les autorités et par la communauté internationale ont contribué à redynamiser la croissance, à contenir l'inflation à un chiffre et à renforcer les comptes budgétaire et extérieur. Toutefois, le rythme de la reconstruction et de l'exécution des réformes structurelles est en général plus lent que prévu, situation largement attribuable au long processus électoral et aux capacités administratives et d'absorption limitées du pays.

« Des défis considérables persistent. En effet, la plupart des Haïtiens vivent en-dessous du seuil de la pauvreté et, deux ans après le tremblement de terre, plus d'un demi-million de personnes vivent encore dans des abris temporaires. Les conditions de santé et d'hygiène restent précaires. Les perspectives économiques sont certes favorables, mais elles présentent encore des risques liés notamment à l'affaiblissement de l'environnement économique mondial et à la dégradation de la situation politique et des conditions de sécurité intérieures. La poursuite d'une politique macroéconomique judicieuse, l'accélération de la reconstruction et l’exécution systématique des réformes structurelles, ainsi que l’engagement continu de la communauté internationale, contribueront à étayer la reprise et établiront les fondements d'un développement durable à long terme.

« Le dosage des mesures macroéconomiques du gouvernement pour 2012 reste approprié. L'augmentation des recettes publiques et la maîtrise continue des dépenses non prioritaires permettront de créer un surcroît d'espace budgétaire pour accroître les dépenses consacrées à la lutte contre la pauvreté et à d'autres projets prioritaires. La politique monétaire reste orientée vers le maintien d’une inflation à un chiffre. L'assouplissement du taux de change permettra de gérer les entrées de capitaux, d'amortir les chocs exogènes et de rehausser l'efficacité de la politique monétaire.

« Le programme de réformes structurelles met l'accent sur le renforcement de l'administration des recettes ; la consolidation des capacités institutionnelles en vue d’améliorer la mise en œuvre et le suivi des investissements publics ; l'amélioration de la gestion des finances publiques et de la gouvernance économique ; et le renforcement du secteur financier. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100