Le Conseil d'administration du FMI approuve un décaissement de 15,1 millions de dollars EU en faveur du Mali au titre de la facilité de crédit rapide

Communiqué de presse n° 13/206
Le 10 juin 2013

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un décaissement d'un montant équivalant à 10 millions de DTS (environ 15,1 millions de dollars EU) en faveur du Mali au titre de la facilité de crédit rapide (FCR). Le décaissement aidera les autorités à satisfaire leur besoin urgent de financement de la balance des paiements, appuiera leur programme économique pour 2013 et contribuera à la reprise des relations avec les bailleurs de fonds pendant la transition vers un nouveau gouvernement élu.

La FCR permet d'apporter rapidement une aide financière concessionnelle assortie d'une conditionnalité limitée aux pays à faible revenu qui se heurtent à un problème immédiat de balance des paiements.

Après les débats du Conseil d'administration sur le Mali, M. Min Zhu, Directeur général adjoint et Président par intérim, a publié la déclaration suivante :

« L'économie malienne sort d'une récession due à la crise sécuritaire et politique en 2012. L'adoption de la feuille de route qui mènera aux élections présidentielles et parlementaires en juillet, le rétablissement du contrôle de l'État sur l'ensemble du territoire avec l'aide d'une intervention militaire étrangère et le retour de l'aide des bailleurs de fonds ouvre la voie à une reprise de la croissance. Cependant, la situation économique reste fragile et exposée à des risques.

« Les autorités maliennes doivent être félicitées pour leur bonne gestion économique dans des circonstances très difficiles. La politique budgétaire prudente du gouvernement a contribué à préserver la stabilité économique dans l'ensemble. Avec l'annonce d'une aide financière internationale considérable pour le Mali lors de la récente conférence des bailleurs de fond à Bruxelles, il s'agira de bien déployer ces ressources supplémentaires conformément aux priorités à court et à moyen terme du pays en matière de consolidation de la paix et de développement.

« Il est essentiel de renforcer la gestion des finances publiques pour pérenniser la stabilité économique et budgétaire. Les mesures qui ont été prises pour renforcer la coopération et l'échange d'informations entre les administrations de l'impôt, des douanes et des marchés publics contribueront à améliorer le contrôle fiscal et à accroître les recettes fiscales au fil du temps. Le règlement de tous les arriérés extérieurs et intérieurs d'ici la fin de l'année contribuera à la reprise. Il sera nécessaire de mieux maîtriser les dépenses publiques et de mieux gérer la trésorerie afin d'éviter la réapparition d'arriérés de paiement.

« La réforme en cours du secteur de l'énergie devrait alléger la charge budgétaire, ainsi qu’accélérer la croissance et la réduction de la pauvreté. Les autorités doivent obtenir l’appui du public à la réforme grâce à une communication ouverte et transparente et à des mesures ciblées en faveur des pauvres. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100