Le Conseil d’administration du FMI achève la cinquième revue de l’accord FEC en faveur du Bénin et approuve un décaissement de 16,1 millions de dollars et une prorogation de l’accord

Communiqué de presse No.13/317
28 août 2013

Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la cinquième revue du programme économique du Bénin appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC). La décision ouvre la voie au décaissement immédiat de 10,61 millions de DTS (environ 16,1 millions de dollars), ce qui porte le montant total des décaissements au titre de l’accord FEC à l’équivalent de 63,67 millions de DTS (soit environ 96,8 millions de dollars). En achevant la revue, le Conseil a également approuvé une demande de prorogation de l’accord jusqu’à avril 2014 (il devait expirer en septembre 2013) pour permettre un réaménagement des échéances du dernier décaissement et de la revue correspondante. La prorogation donnera du temps aux autorités pour mettre en œuvre le nouveau programme de réforme des douanes.

L’accord au titre de la FEC pour le Bénin a été approuvé le 14 juin 2010 (voir Communiqué de presse No. 10/243) pour un montant équivalent à 74,28 millions de DTS (environ 113 millions de dollars).

Au terme des délibérations du Conseil d’administration, M. Shinohara, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

«Les résultats macroéconomiques enregistrés par le Bénin dans le cadre de l’accord FEC continuent d’être solides. La croissance est supérieure aux prévisions grâce au redressement du commerce et de l’agriculture, et l’inflation est redescendue en dessous de 3 %. Le gouvernement s’est attaqué aux réformes structurelles qui demeuraient en suspens. Plusieurs repères structurels du programme FEC qui avaient été reportés de longue date ont été mis en œuvre, dont l’utilisation de l’identifiant fiscal par l’administration douanière.

«Les perspectives économiques sont généralement positives, mais sujettes à des risques intérieurs et extérieurs imputables à la forte dépendance des aléas climatiques et à la vulnérabilité à l’égard des décisions de politique commerciale du Nigéria car, selon les estimations, 80 % des importations du Bénin sont réexportées de manière informelle vers ce pays.

«Les autorités restent attachées à une politique budgétaire prudente, laquelle sera complétée par des réformes visant à accroître les recettes. De manière plus précise, les structures douanières seront profondément remaniées de manière à remplacer la dépendance excessive à l’égard d’opérateurs douaniers extérieurs par une nouvelle formule visant à développer les propres capacités de l’administration douanière. À moyen terme, la dépendance à l’égard des recettes douanières devrait être réduite en renforçant les recettes intérieures.

«Le renforcement de la solidité du secteur financier contribuera à la croissance économique, aussi importe-t-il d’accélérer la résolution des banques en difficultés, de corriger les faiblesses en matière de supervision et de faciliter l’accès au crédit bancaire.

«Il est nécessaire d’accélérer les réformes structurelles pour faire en sorte que la croissance positive de 2012 marque le début d’une tendance durable qui permette d’assurer les taux de croissance nécessaires pour réduire la pauvreté dans un pays dont le taux de croissance démographique annuel est de 3,5 %. Conformément à la mise à jour du document de stratégie pour la réduction de la pauvreté qui est en cours de préparation, les autorités insistent à juste titre sur l’augmentation des investissements en infrastructure, vecteur essentiel pour accélérer la croissance. Grâce à une politique budgétaire prudente, le niveau d’endettement du Bénin offre une certaine marge de manœuvre pour accroître l’investissement. Pour veiller à ce que l’augmentation des dépenses aboutisse à des résultats, il sera également nécessaire d’en améliorer davantage la qualité».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100