Déclaration de la mission des services du FMI en République démocratique du Congo

Communiqué de presse no 07/222 (F)
Le 5 octobre 2007

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Brian Ames a séjourné à Kinshasa du 19 septembre au 3 octobre 2007 et a aujourd'hui rendu publique la déclaration suivante :

"La mission a rencontré le Président Joseph Kabila, le Premier ministre Antoine Gizenga, le Ministre d'Etat chargé de l'Intérieur Denis Kalume, le Ministre d'Etat chargé des Travaux Publics et Infrastructures Pierre Lumbi, le Ministre des Finances Athanase Matenda Kyelu, le Ministre du Budget Adolphe Muzito et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo Jean-Claude Masangu, ainsi que d'autres membres du Gouvernement et officiels de haut rang. La mission a eu des discussions pour faire le point sur la mise enœuvre du programme suivi par les services du Fonds monétaire international (PSSF), passer en revue les politiques économiques et financières pour le reste de l'année et examiner le projet de loi de finances de 2008. La mission souhaite remercier les autorités de leur chaleureuse hospitalité et de leur excellente coopération.

"La mise enœuvre du PSSF a été globalement satisfaisante et la plupart des objectifs macroéconomiques du programme sont inchangés. La croissance économique pour 2007 a été légèrement revue à la baisse à 6 pourcent. La bonne performance des secteurs tertiaire et minier a été contrebalancée en partie par un ralentissement des activités manufacturières et de construction qui ont été affectées par des problèmes de pénuries de ciment et d'électricité. Le resserrement budgétaire entrepris par le nouveau gouvernement a permis de corriger les dérapages budgétaires observés à la fin de 2006 et au début de 2007. Cette politique a conduit à une stabilisation du franc congolais ainsi qu'à une baisse de l'inflation annuelle à 14 pourcent à fin septembre. Les réserves internationales de la Banque centrale du Congo ont aussi connu une augmentation. De plus, les retards constatés à fin juin dans la mise enœuvre de plusieurs mesures structurelles ont été corrigés, avec seulement une mesure restant à être mise enœuvre complètement.

"Lors des discussions sur les politiques économiques pour le reste de 2007, la mission et les autorités ont convenu que le maintien de politiques économiques et financières prudentes et une relance des réformes structurelles devraient être prioritaire. A cet égard, la mission a été encouragée par la volonté des autorités de maintenir l'exécution budgétaire sur une base caisse pour faire face, d'une part, à une moins-value anticipée des recettes budgétaires et, d'autre part, aux pressions budgétaires résultant des augmentations salariales récentes et de dépenses militaires plus élevées dues à la situation sécuritaire dans les provinces de l'Est. Des mesures pour relancer les réformes ont également été discutées.

"Pour l'année 2008, la mission et les autorités ont discuté du besoin de projections de recettes réalistes et d'un contrôle strict des dépenses dans le but de préserver la stabilité macroéconomique. La finalisation du budget attendra la décision que les autorités prendront en ce qui concerne la décentralisation. La mission a souligné le besoin d'une mise enœuvre graduelle de la décentralisation qui soit conforme à la capacité institutionnelle des provinces, particulièrement en matière de gestion des fonds publics. Les discussions sur le budget 2008 se poursuivront dans les prochaines semaines, y compris lors des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Washington.

"La mission a réaffirmé l'engagement du FMI à accompagner le nouveau gouvernement dans ses efforts de relance économique et de lutte contre la pauvreté. La mise enœuvre de politiques économiques et financières prudentes, l'accord sur un budget 2008 compatible avec le maintien de la stabilité macroéconomique et la relance d'un programme de réformes structurelles devraient soutenir les autorités dans leur volonté à réaliser ces objectifs et faciliter les discussions sur un programme économique à moyen terme qui pourrait être appuyé par un nouvel accord au titre de la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et pour la Croissance (FRPC) du Fonds monétaire international."



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100