Déclaration d'une mission du FMI en République de Madagascar

Communiqué de Presse No. 08/223
le 25 septembre 2008

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. George Tsibouris, a séjourné à Madagascar du 11 au 24 Septembre 2008 pour s'entretenir avec les autorités dans le cadre de la cinquième revue de l'accord avec le FMI au titre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC), le guichet concessionnel du FMI pour les pays à faible revenu.1 La mission a eu des entretiens avec Son Excellence Monsieur le Président Marc Ravalomanana, le Ministre des finances et du budget, M. Haja Nirina Razafinjatovo, le Ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie, M. Ivohasina Razafimahefa, le Gouverneur de la Banque centrale de Madagascar, M. Frédéric Rasamoely, et d'autres hauts fonctionnaires, ainsi que des représentants du secteur privé, des organisations non gouvernementales, des syndicats et des partenaires au développement.

La mission a fait aujourd'hui la déclaration ci-après à Antananarivo :

« La croissance économique à Madagascar reste soutenue par des politiques macroéconomiques prudentes et les constructions liées aux grands projets miniers. Le taux de croissance réelle pour l'année 2008 est estimé à 7,1%. La flambée des prix des produits alimentaires et pétroliers au début de l'année à entrainé un regain des pressions inflationnistes, avec l'indice des prix à la consommation se situant à 11,2% à fin août 2008 en glissement annuel. La politique monétaire est restée serrée et les montants importants de l'investissement direct étranger (IDE) ont grossi le niveau des réserves extérieures et entrainé une certaine appréciation de l'ariary. La performance fiscale a été marquée par l'amélioration continue du niveau des recettes, ainsi que d'une lenteur de l'exécution du budget. Dès lors, le financement intérieur net est resté inférieur aux prévisions.

Les perspectives pour 2009 restent positives. La croissance est prévue de s'accélérer à 7,5%, stimulée par le dynamisme de la politique agricole et la poursuite des activités dans le secteur minier. Les pressions inflationnistes devraient décroître suite au tassement des prix alimentaires et des produits pétroliers internationaux.

La performance du programme du gouvernement appuyé par la FRPC est restée satisfaisante.

La mission est parvenue à un accord préliminaire avec les autorités sur un jeu de mesures de nature à soutenir l'exécution du programme pendant le reste de l'année 2008 et en 2009. Ces mesures comprennent : i) un projet de Loi de Finances pour 2009 qui tend à augmenter les recettes fiscales de 0,5 pour cent du PIB et à aligner les dépenses sur les priorités du Madagascar Action Plan (MAP) ; ii) une poursuite de la réforme des politiques et administrations fiscale et douanière; iii) un renforcement de la gestion des finances publiques; iv) un programme qui permettra de commencer à réduire le renflouement des caisses de retraite des fonctionnaires ; v) une politique monétaire suffisamment rigoureuse pour ancrer l'inflation en-dessous de 10 %; et vi) des mesures visant à encourager la croissance du secteur privé. Une conclusion satisfaisante des discussion lors des prochaines Assemblées Annuelles du FMI à Washington devrait permettre au Conseil d'Administration du FMI d'examiner la cinquième revue du programme FRPC avant la fin de 2008.

La mission tient à remercier les autorités pour l'excellente coopération et les débats francs et constructifs. »


1 Les prêts accordés au titre de la FRPC sont assortis d'un taux d'intérêt annuel de 0,5 % et sont remboursables sur dix ans, avec un différé d'amortissement de cinq ans et demi pour le principal.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100