Déclaration d’une mission des services du FMI au Tchad

Communiqué de presse n° 09/127
Le 15 avril 2009

Une mission des services du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Christian Josz, Chef de division adjoint au Département Afrique, a séjourné au Tchad du 2 au 15 avril 2009 pour mener des discussions sur un programme de référence. La mission a eu des entretiens constructifs avec le Premier Ministre, Yousouf Saleh Abbas, des membres du gouvernement, parmi lesquels le Ministre des finances, Gata Ngoulou, et le Ministre des infrastructures, Adoum Younousmi, le Directeur national de la Banque des États de l’Afrique centrale, Christian Ngardoum, des membres de la Commission des finances de l’Assemblée nationale et d’autres hauts fonctionnaires, ainsi que des représentants du secteur privé, des syndicats, de la société civile et des donateurs.

M. Josz a publié la déclaration ci-après aujourd’hui à N'djamena :

« L’évolution macroéconomique au Tchad en 2008 a été caractérisée par la faiblesse de l’activité économique, une forte expansion budgétaire et une hausse de l’inflation. Le PIB réel s’est contracté de 0,2 % en raison d’une baisse de la production pétrolière et de l’atonie de l’activité non pétrolière à la suite de l’attaque de la capitale par les rebelles en février. La bonne tenue des recettes pétrolières a entraîné des augmentations sensibles des dépenses, notamment des dépenses d’équipement, et le déficit budgétaire primaire hors pétrole a atteint environ 29 % du PIB hors pétrole, soit bien plus que son niveau viable à moyen terme qui est inférieur à 5 % du PIB hors pétrole. Le taux d’inflation moyen est passé à 8,3 % en raison des hausses des prix des produits alimentaires. L’augmentation des prix du pétrole a renforcé la balance des paiements, et les réserves de change ont augmenté pour avoisiner 4,8 mois d’importations de biens et services.

Le Tchad ressent les effets de la crise financière mondiale principalement du fait de la forte baisse des prix pétroliers. Les recettes pétrolières, qui représentaient ¾ des recettes budgétaires intérieures pendant la période 2006–08, devraient tomber d’environ 38 % du PIB hors pétrole en 2008 à 4 % seulement du PIB hors pétrole en 2009 à cause de la baisse des prix pétroliers et des changements apportés aux modalités de taxation du secteur pétrolier en 2008. Le PIB réel hors pétrole devrait progresser de 3 % en 2009, porté par les services. Une récolte plus favorable devrait réduire l’inflation à 4 % environ en 2009. La baisse des prix pétroliers provoquera une nette détérioration du solde courant de la balance des paiements qui sera financée par une ponction sur les réserves de change.

Dans ce contexte, le gouvernement et la mission ont entamé les entretiens sur un nouveau programme de référence pour la période allant d’avril à octobre 2009. L’élément central de ce programme sera l’élaboration d’un collectif budgétaire pour 2009 compte tenu de la forte baisse des recettes pétrolières en 2009 et du lent redressement des prix du pétrole qui est prévu en 2010 et au-delà. Ce budget révisé devrait prévoir une révision du rythme des dépenses d’investissement pour les prochaines années en vue d’achever le grand nombre de projets qui ont déjà été engagés. Il faudra à cet effet inclure de manière exhaustive tous les projets en cours dans le budget, reporter les nouveaux projets à des années ultérieures et n’exécuter que les projets pour lesquels un crédit budgétaire existe. Le collectif doit aussi avoir pour objectifs d’accroître les recettes non pétrolières, de réduire les dépenses dans des domaines qui ne sont pas essentiels pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté, et tenir compte des sources de financement disponibles, tout en gardant à l’esprit les perspectives budgétaires contraignantes des prochaines années. Les entretiens se poursuivront lors des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale qui se dérouleront à Washington fin avril 2009.

La mission tient à remercier les autorités de leur excellente coopération, ainsi que de la franchise et de l’esprit constructif des entretiens.»



IMF EXTERNAL RELATIONS DEPARTMENT

Public Affairs    Media Relations
E-mail: publicaffairs@imf.org E-mail: media@imf.org
Fax: 202-623-6220 Phone: 202-623-7100