Déclaration à la conclusion d'une mission du FMI au Bénin

Communiqué de presse n° 09/335
le 28 septembre 2009

Une mission du Fonds monétaire international (FMI), a séjourné à Cotonou du 14 au 28 septembre 2009 pour mener des discussions sur un programme qui pourrait être appuyé par le Fonds monétaire international (FMI). La mission a rencontré Son Excellence le Président de la République, Dr. Thomas Boni Yayi, le Ministre d’État chargé de la Prospective, du Développement, de l’Évaluation des Politiques Publiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, M. Pascal I. Koupaki, le Ministre de l'Économie et des Finances, M. Idriss L. Daouda, et d'autres hauts fonctionnaires. Elle a également eu des entretiens fructueux avec les représentants de l’Assemblée Nationale, les syndicats, les partenaires techniques et financiers et le secteur privé.

À la fin de la mission, M. Joannes Mongardini, chef de mission du FMI pour le Bénin, a fait la déclaration suivante à Cotonou:

« La crise économique mondiale a un effet défavorable sur les perspectives à court terme du Bénin. Le produit intérieur brut réel (PIB) devrait ralentir à 2,5 pour cent en 2009, comparativement à 5,0 pour cent en 2008, à la suite d'une baisse significative de la production de coton et du commerce avec les pays voisins. L’inflation s’est décélérée, reflétant une baisse des prix des produits vivriers grâce à une bonne récolte des céréales, des prix internationaux des denrées alimentaires et du carburant. Le déficit du compte courant extérieur, hors dons, devrait se creuser pour atteindre environ 13 pour cent du PIB, parce que l'amélioration des termes de l'échange a été plus que compensée par la baisse des exportations du coton.

« L’analyse de la situation fiscale par la mission a révélé qu’elle s’est détériorée pendant le premier semestre de 2009. Les recettes publiques ont été en deçà des attentes, reflétant principalement la baisse des recettes douanières liées au ralentissement des importations et du recouvrement des impôts. Les dépenses publiques ont connu des dépassements en raison des montants plus élevés des primes aux fonctionnaires et un report des engagements de dépenses en capital. Dans ce contexte, les autorités et les services du FMI ont convenu, pour faire face à la baisse des recettes budgétaires, de la poursuite des réformes des administrations fiscales et douanières déjà engagées. S’agissant des dépenses publiques, des solutions devront être trouvées pour contenir les primes, indemnités et autres avantages, et pour mettre en place la réforme de la fonction publique, et un renforcement de la régulation des dépenses publiques.

«La mission a eu des entretiens fructueux avec les autorités sur les défis auxquels est confronté le Bénin, notamment la gestion du budget et les choix de politique économique. A cet égard, elle s’est félicitée des avancées notées dans la mise en œuvre des reformes structurelles et encourage les autorités à poursuivre leurs efforts dans ce sens. Des discussions sur un programme économique qui pourrait être soutenu par le FMI devraient se poursuivre dans les mois à venir. La mission tient à réaffirmer sa volonté de renforcer le partenariat entre le Bénin et le FMI afin d'aider le pays à faire face aux défis économiques.

«La mission tient à exprimer sa gratitude aux autorités pour leur chaleureuse hospitalité, le dialogue constructif et une coopération étroite au cours de son séjour à Cotonou. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100