Le Conseil d’administration du FMI achève la troisième revue de l'accord en faveur du Niger au titre de la facilité élargie de crédit et approuve un décaissement de 5 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 10/36 (F)
Le 12 février 2010

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd'hui la troisième revue des résultats économiques obtenus par le Niger dans le cadre d'un programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC)1. L'achèvement de la troisième revue permet de décaisser un montant équivalant à 3,29 millions de DTS (environ 5,0 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de l'accord à un montant équivalant à 13,16 millions de DTS (environ 20,2 millions de dollars EU).

Le Conseil d'administration a approuvé en mai 2008 un accord triennal en faveur du Niger pour un montant équivalant à 23,03 millions de DTS (environ 35,3 millions de dollars EU), soit 35 % de la quote-part du pays au FMI (voir communiqué de presse no. 08/127).

Après l'examen de l'accord en faveur du Niger par le Conseil d'administration, M. Murilo Portugal, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

« Le Niger fait face relativement bien à la conjoncture extérieure grâce à la vigueur de la croissance hors agriculture, au repli de l'inflation et au niveau élevé de l'investissement direct étranger lié à l'expansion des secteurs du pétrole et de l'uranium. Les perspectives macroéconomiques pour 2010 semblent dans l'ensemble favorables. Les perspectives à moyen terme sont positives aussi, car des projets pétroliers et miniers arrivent dans leur phase de production après 2012.

« Les autorités ont continué de mener une politique budgétaire prudente face à l'insuffisance extrême de l'aide budgétaire. Conjuguée à la bonne tenue des recettes, la mise en adéquation du rythme d'exécution du budget avec les ressources disponibles a permis de maintenir en bonne voie le programme appuyé par la FEC. En outre, les autorités ont prévu pour 2010 des mesures d'urgence en cas de nouveaux retards dans l'aide extérieure. Les autorités sont fortement encouragées à prendre toutes les mesures nécessaires pour mobiliser le financement extérieur prévu dans le programme.

« Les progrès accomplis dans l'exécution des réformes structurelles ont été satisfaisants dans l'ensemble. Les mesures prises pour simplifier et accroître la transparence du système fiscal sont opportunes. Il est nécessaire d'approfondir la réforme de la gestion des finances publiques pour encore améliorer la formulation, l'exécution et l'information budgétaires. Les autorités ont pris aussi des mesures importantes pour garantir la comptabilisation transparente de toutes les recettes minières et pétrolières. Il sera crucial de bien gérer les ressources naturelles pour accélérer la croissance globale et la réduction de la pauvreté, et les autorités sont encouragées à commencer de formuler une vaste stratégie pour la gestion macroéconomique de ces ressources. Il sera nécessaire aussi de redoubler d'efforts pour achever la restructuration du secteur financier afin que ce dernier puisse pleinement soutenir la croissance. »

1 La facilité élargie de crédit (FEC), qui a remplacé la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) comme principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, est caractérisée par des plafonds d’accès plus élevés, des conditions de financement plus concessionnelles, une plus grande souplesse dans la conception des programmes qu’elle appuie, et une conditionnalité à la fois plus simple et mieux ciblée. Le taux d’intérêt des financements accordés au titre de la FEC est de 0 %, avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance maximale de dix ans. Le FMI revoit tous les deux ans les taux d’intérêt de toutes les facilités concessionnelles.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100