Déclaration de la mission des services du FMI au Burkina Faso

Communiqué de presse n° 10/371
1 octobre, 2010

Une mission du Département Afrique du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné à Ouagadougou du 16 au 30 septembre 2010 afin de mener les discussions relatives à la première revue du programme économique et financier des autorités soutenu par le FMI au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC, voir Communiqué de presse No. 10/241). La mission a rencontré M. Lucien Bembamba, Ministre de l’Économie et des Finances, d’autres membres du gouvernement, M. Bolo Sanou, le Directeur National de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), et d’autres hauts cadres. L’équipe a aussi rencontré des représentants des syndicats, des organisations non gouvernementales, le secteur privé, et les partenaires au développement.

Mme. Malangu Kabedi-Mbuyi, Chef de mission du FMI pour le Burkina Faso, a fait la déclaration suivante aujourd’hui:

“En 2010, la performance économique et financière indique une reprise, tirée par les secteurs agricole et minier. Par conséquent, la croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre 5,2 pourcent, contre 3,2 pourcent en 2009. Les pressions inflationnistes ont diminué, principalement grâce à une bonne récolte. Le taux d’inflation moyen devrait s’établir à moins de 1 pourcent. Le compte courant extérieur devrait s’améliorer par rapport aux projections originales, grâce à une augmentation des exportations d’or et une amélioration des termes de l’échange.

“En 2011, un taux de croissance réelle de 5,5 pourcent est attendu, et l´inflation devrait rester basse, sur la base d’une bonne perspective pour la production agricole. Le déficit du compte courant extérieur devrait s’aggraver, comme les termes de l’échange seront moins favorables et les importations s’augmentent, en phase avec la reprise économique attendue.

“La mission trouve que la mise en œuvre du programme à fin juin 2010 était généralement bonne. Les autorités ont adopté les textes légaux pour l’application de la nouvelle reforme fiscale approuvée par l’Assemblée Nationale en janvier, et ont préparé le rapport du suivi des dépenses de réduction de la pauvreté pour le premier trimestre 2010. Elles ont aussi fait du bon progrès avec les mesures programmées pour la fin de Septembre dans les domaines de gestion de la trésorerie, le coton, et la reforme de la fonction publique. Le recouvrement des recettes a montré une meilleure performance que attendue, grâce à la détermination des autorités d’améliorer l’efficacité des régies financières et de diminuer l’évasion fiscale. Par contre, l’objectif du programme pour le déficit budgétaire (base engagements, dons inclus) n’a pas été respecté, principalement à cause d’un important manque à gagner de l’aide budgétaire à fin juin.

“La mission s’est mis d’accord avec les autorités sur un cadre de politiques pour 2010-11 qui pourrait former la base pour achever la première revue du programme soutenu par la FEC. Le Conseil d’administration du FMI pourrait effectuer celle-ci vers la fin de Novembre.


“La mission voudrait remercier les autorités pour leur chaleureuse hospitalité à son endroit, et le caractère ouvert des échanges.”



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100