Le Conseil d’administration du FMI conclut la quatrième revue de l’accord FEC

en faveur de Djibouti et approuve un décaissement de 2,35 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 11/268
Le 8 juillet 2011

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la quatrième revue des résultats économiques de Djibouti dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC)1. La décision du Conseil d’administration qui a été prise selon la procédure d’adoption par défaut d’opposition2, permet le décaissement immédiat d’un montant équivalant à 1,476 millions de DTS (soit environ 2,35 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements effectués jusqu’à présent au titre du programme à 9,768 millions de DTS (15,53 millions de dollars EU environ).

Le Conseil a également accordé, à la demande des autorités Djiboutiennes, deux dérogations pour la non observation de critère de réalisation continus relatifs à la non accumulation d’arriérés de paiements intérieurs et extérieurs, en raison de la modicité de l’écart par rapport aux objectifs du programme et des mesures correctrices prises par les autorités. Celles-ci visent principalement l’amélioration de la gestion de trésorerie et une exécution plus rigoureuse des paiements au titre du service de la dette extérieure. Le gouvernement Djiboutien reste déterminé à atteindre les objectifs du programme, notamment en ce qui concerne la discipline budgétaire et les réformes structurelles relatives à la mobilisation des recettes fiscales, la gestion des finances publiques, la supervision bancaire et la gouvernance de la Banque centrale.

L’accord FEC en faveur de Djibouti a été approuvé le 17 septembre 2008 (voir Communiqué de presse no 08/211) pour un montant équivalant à 12,72 millions de DTS (environ 20,22 millions de dollars EU soit 80 % de la quote-part de Djibouti au FMI). Le 7 janvier 2011, l’accord FEC a été prorogé pour une durée de 9 mois, au 16 juin 2012 (voir Communiqué de presse no 11/3).


1 La facilité élargie de crédit (FEC), qui a remplacé la facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) comme principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, se caractérise par des plafonds d’accès plus élevés, des conditions de financement plus favorables, une plus grande souplesse dans la conception des programmes qu’elle appuie et une conditionnalité à la fois plus simple et mieux ciblée. Le taux d’intérêt des financements accordés au titre de la FEC est de 0 %, avec un différé d’amortissement de 5 ans ½ et une échéance maximale de 10 ans (http://www.imf.org/external/np/exr/facts/fre/ecff.htm). Le FMI revoit tous les deux ans les taux d’intérêt de tous ses guichets de financement concessionnel.

2 Le Conseil d’administration prend des décisions par défaut d’opposition lorsqu’il convient qu’une proposition soumise à son examen peut être adoptée sans qu’il soit nécessaire de convoquer une réunion formelle à cet effet.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100