Le Conseil d’administration du FMI achève la deuxième revue de l’accord en faveur du Bénin au titre de la facilité élargie de crédit et approuve un décaissement de 16,9 millions de dollars EU

Communiqué de presse n° 11/326
Le 7 septembre 2011

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé aujourd’hui la deuxième revue des résultats économiques enregistrés par le Bénin dans le cadre du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC). L’achèvement de la revue ouvre la voie au décaissement immédiat d'un montant équivalant à 10,61 millions de DTS (16,9 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre du programme à l’équivalent de 31,84 millions de DTS (50,6 millions de dollars EU).

En achevant la revue, le Conseil d’administration a accordé une dérogation pour non observation du critère de réalisation relatif à la concessionnalité de la dette extérieure. L’accord triennal au titre de la FEC en faveur du Bénin a été approuvé le 14 juin 2010 (voir Communiqué de presse No. 10/243) pour un montant équivalant à 74,28 millions de DTS (soit environ 118 millions de dollars EU).

À l’issue des délibérations du Conseil d’administration sur le Bénin, M. Min Zhu, Directeur général adjoint et Président par intérim, a fait la déclaration suivante :

«Le pays ayant surmonté plusieurs revers et une catastrophe naturelle en 2010, la reprise économique devrait s’accélérer en 2011. La croissance devrait gagner en vigueur pour se situer à près de 4 %, grâce à une reprise des investissements et au travail de reconstruction qui a suivi les inondations, au rebond de l’agriculture, et à la croissance que connaît la région. L’inflation devrait rester modérée.

La mise en œuvre du programme a été globalement satisfaisante pendant la période couverte par la deuxième revue. Tous les objectifs quantitatifs à fin mars 2011 ont été tenus, à l’exception du plancher sur les dépenses sociales prioritaires qui n’a pas été observé dans un contexte de maîtrise de l’exécution des dépenses. La mise en œuvre des réformes structurelles a été mitigée. Depuis mars, le critère de réalisation continu sur la dette extérieure non concessionnelle n’a pas été observé. Les autorités ont entrepris de redresser les résultats dans ces domaines.

Il reste essentiel de mener une politique budgétaire prudente pour préserver la stabilité macroéconomique. Il sera crucial de renforcer la mobilisation des recettes au second semestre afin de dégager une marge de manœuvre budgétaire propice aux dépenses prioritaires. Le renforcement de la gestion des finances publiques et la mobilisation de concours extérieurs concessionnels demeurent fondamentaux pour consolider les récents acquis en matière de viabilité de la dette et accroître la capacité de résistance aux chocs.

Les autorités sont déterminées à maintenir la masse salariale dans les limites établies par le programme en 2011. Cette démarche devra s’inscrire dans le cadre d’une vaste réforme de la fonction publique.

D’importantes réformes structurelles seront mises en place d’ici la fin de 2011 et en 2012. Les nouvelles réformes envisagées seront de nature à renforcer le programme en élargissant l’assiette de l’impôt et en encourageant le civisme fiscal, ainsi qu’en améliorant l’efficience des entreprises publiques».



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100