Déclaration de la mission du FMI au terme d’une visite en Mauritanie

Communiqué de presse n° 11/379
le 24 octobre 2011

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI), dirigée par M. Amine Mati, a visité Nouakchott du 11 au 24 octobre 2011 dans le cadre de la troisième revue de l’accord triennal 2010-2012 soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC)1. Lors de son séjour, elle a aussi eu l’occasion de se rendre à Zouèrate et Nouadhibou ou elle a visité des installations minières, portuaires et dans le secteur de la pêche. A la fin de son séjour, la mission a publié la déclaration suivante:

« Les résultats macroéconomiques enregistrés lors de la première moitié de l’année 2011 ont été satisfaisants. Les données disponibles semblent indiquer une bonne performance de l’activité économique, notamment dans les bâtiments et travaux publics et les industries manufacturières. Ainsi, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel devrait se situer autour de 4,8% en 2011 en dépit de la contre-performance du secteur agricole. Le taux d’inflation a été contenu en deçà de 6% à fin juin 2011 malgré la hausse des prix des produits pétroliers. La bonne tenue des exportations minières a contribué à l’amélioration du solde du compte courant de la balance des paiements et a permis d’atteindre un niveau de réserves de 522 millions de dollars E.U. à fin septembre 2011, soit l’équivalent de 3,8 mois d’importations. Toutefois, la croissance n’est toujours pas suffisamment ancrée dans les activités créatrices d’emploi et capables de réduire de manière significative les taux élevés de chômage et de pauvreté. »

« La mission a félicité les autorités pour les efforts déployés pour atteindre tous les objectifs quantitatifs du programme à fin juin 2011. L’amélioration sensible des recettes de l’Etat s’est traduite par un solde budgétaire meilleur que prévu et un niveau record des avoirs du Trésor. La mission se réjouit des progrès réalisés pour dépasser l’objectif des dépenses pro-pauvres, et encourage les autorités à éviter tout arriéré envers les sociétés publiques et privés.

« La mission s’est aussi entendue avec les autorités sur la nécessité de poursuivre les efforts de consolidation budgétaire, d’amorcer les reformes structurelles dans la fonction publique et les entreprises publiques et d’approfondir les réformes engagées dans les domaines des finances publiques et du secteur financier. La mission s’accorde avec les autorités sur la nécessité d’une politique efficace de protection sociale bien ciblée et d’un climat favorable à la promotion du secteur privé. La mise en œuvre satisfaisante de toutes ces réformes permettrait de réaliser une croissance inclusive, forte, et génératrice de revenus au profit des populations mauritaniennes»

«La mission et les autorités estiment que l’année 2012 sera une année pleine de défis liés aux effets d’une sécheresse aigue et aux incertitudes qui pèsent sur les prix des produits miniers. La mission soutient les efforts du gouvernement visant la mise en place d’un programme d’urgence temporaire qui permettra d’atténuer l’impact de la sécheresse. La mission encourage les autorités à s’assurer, avec l’appui des partenaires de développement, que ces programmes soient bien ciblés et efficients en se basant notamment sur l’évaluation des expériences similaires passées. »

« Par ailleurs, les objectifs convenus avec les autorités pour l’année 2012 restent en ligne avec le programme, ce qui permettra d’assurer la viabilité de la politique budgétaire et la consolidation de la stabilité macro-économique. Ces objectifs visent à atteindre un taux de croissance de 5,5% du PIB réel, maintenir le taux d’inflation à 7%, améliorer le solde budgétaire, et accroître les réserves de change à 4 mois d’importations .»

« Les services du FMI recommanderont à la direction de soumettre à l’examen du Conseil d’administration la conclusion de la troisième revue de l’accord triennal au titre de la FEC, prévu pour décembre 2011»

« La mission a été reçue par son excellence M. le Président de la République, et a eu des réunions avec plusieurs hauts responsables économiques et financiers ainsi que des parlementaires, des représentants de la communauté diplomatique, bancaire, du monde des affaires, des bailleurs de Fonds, et de la société civile. Elle saisit cette occasion pour remercier les autorités pour le chaleureux accueil et l’hospitalité ainsi que pour les excellentes conditions dans lesquelles les travaux se sont déroulés »




1 La Facilité élargie de crédit (FEC), qui a remplacé la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (FRPC) comme principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien financier à moyen terme aux pays à faible revenu, est caractérisée par des niveaux d'accès plus élevés aux financements, des modalités de concours plus concessionnelles, une plus grande souplesse dans la conception des programmes, et une conditionnalité à la fois plus simple et mieux ciblée. Le taux d’intérêt des financements accordés au titre de la FEC est de 0 %, avec un différé d’amortissement de cinq ans et demi et une échéance finale de dix ans. Le FMI revoit tous les deux ans les taux d’intérêt de toutes les facilités concessionnelles.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100