Déclaration de Mme Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, à l’issue de sa visite au Niger

Communiqué de presse n° 11/483
Le 22 décembre 2011

Mme Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a fait aujourd'hui la déclaration suivante à Niamey, à l'issue de sa visite au Niger :

« Je suis très heureuse d’être venue à Niamey pour ma première visite en Afrique en qualité de Directrice générale du FMI. Je tiens à remercier le Président de la République M. Mamadou Issoufou, le Premier Ministre M. Brigi Rafini, le Ministre des finances M. Mahamadou Ouhoumoudou, ainsi que le Président de l'Assemblée nationale M. Hama Amadou et ses confrères pour l'accueil chaleureux qui m'a été réservé. J'ai eu l'occasion aussi de visiter le village de Boubon et la coopérative rizicole de Kollo, où j'ai été fortement impressionnée par la créativité et le dynamisme du peuple nigérien.

« Lors de mes rencontres avec les autorités, j'ai salué la stratégie de croissance ambitieuse et intégrée que le Niger a adoptée en vue d'atteindre ses objectifs de développement à long terme. Nous avons eu des entretiens productifs sur les perspectives économiques du pays, ainsi que les défis à relever. La tâche à accomplir est d'envergure : le pays est confronté aux tensions découlant des répercussions de la crise libyenne ainsi que de la baisse de la production agricole et de l’aggravation des pénuries alimentaires dans certaines régions du pays. Nous avons convenu que les recettes tirées des ressources naturelles peuvent être fort utiles si elles sont bien gérées et orientées vers des investissements publics efficients dans les infrastructures, l'agriculture, la santé et l'éducation. Le budget 2012 qui a été adopté par l'Assemblée nationale constitue un bon point de départ. Il est important de créer une marge de manoeuvre pour financer les dépenses sociales essentielles, tout en préservant un environnement macroéconomique sain.

« Dans ce contexte, nous avons convenu que l'aide extérieure sera essentielle pour permettre au Niger de résister aux chocs exogènes et de protéger les plus pauvres parmi sa population. C'est avec grand plaisir que je peux annoncer que les discussions entre les autorités et l'équipe du FMI ont été fructueuses et qu'un accord a été conclu sur un programme économique pour la période 2012-14. Ce programme pourrait bénéficier d’un concours de 79 millions de Droits de tirages spéciaux TS (soit environ 123 millions de dollars ou environ 59 milliards de francs CFA) au titre de la Facilité élargie de crédit du FMI, sous réserve de son approbation par le Conseil d’administration de l’institution. Une aide supplémentaire des donateurs contribuera aussi à jeter les bases d’une croissance durable.

« La communauté internationale doit être prête à faire plus. Le Niger se trouve à un moment décisif, et la voie à suivre n’est pas aisée. Les enjeux sont considérables, à la mesure des risques qui pèsent sur l’économie mondiale. Le pays a la chance énorme de pouvoir changer de cap et d’offrir un nouvel avenir à tous les Nigériens. »



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100