Déclaration de la Mission du FMI en Mauritanie

Communiqué de presse n° 12/178
Le 14 mai 2012

Une mission des services du Fonds Monétaire International, dirigée par M. Amine Mati, a séjourné à Nouakchott du 29 avril au 14 mai 2012, pour mener les discussions relatives à la quatrième revue du programme de la Mauritanie appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC) et aux consultations au titre de l’article IV des statuts du FMI. La mission a rencontré son excellence M. le Président de la République, et plusieurs hauts responsables économiques et financiers. Elle a également eu des échanges productifs avec des parlementaires, des universitaires, et des représentants de la communauté diplomatique, du milieu bancaire, du secteur privé, des syndicats, des bailleurs de Fonds, et de la société civile.

A la fin de son séjour, M. Amine Mati a rendu publique la déclaration suivante:

« La croissance économique en Mauritanie demeure soutenue malgré les effets d’une sécheresse aigüe et du ralentissement de la demande extérieure. Ainsi, le taux de croissance du PIB réel est estimé à 4 % en 2011, en deçà des prévisions initiales, à cause de la baisse importante de la production agricole. L’inflation demeure maitrisée à 5,7 pour cent et ce, malgré l’augmentation des prix internationaux des produits alimentaires et pétroliers. »

« L’année 2011 a vu l’économie mauritanienne manifester une plus grande résilience aux chocs exogènes grâce à la mise en œuvre de politiques axées sur la consolidation de la stabilité macroéconomique, dans une conjoncture nationale et internationale difficiles. En effet, la performance budgétaire a été meilleure que prévue, avec un déficit budgétaire de base équivalent à 0,2 % du PIB, reflétant un très bon recouvrement des recettes, y compris celles générées par le secteur minier, qui a plus que compensé les dépenses d’urgence occasionnées par le programme de solidarité 2011. Le déficit courant de la balance des paiements s’est nettement amélioré dû à la bonne performance des exportations minières, doublant ainsi les réserves de change à un niveau sans précédent de 501,6 millions de dollars, soit l’équivalent de 3,5 mois d’importations. Toutefois, ces bonnes performances macroéconomiques n’ont pu enrayer le chômage et la pauvreté qui demeurent élevés. »

« La mise en œuvre du programme de solidarité en 2011 a permis d’atténuer l’impact de la hausse des prix des produits alimentaires et énergétiques sur les populations les plus vulnérables. Pour l’année 2012, le programme d’urgence EMEL constitue une réponse appropriée aux effets néfastes de la sécheresse sur les populations et le cheptel. Tout en encourageant les autorités à assurer une mise en œuvre rapide, efficace et bien ciblée de ce programme, la mission a noté avec satisfaction la réalisation de l’enquête sur la vulnérabilité et la pauvreté à Nouakchott et le début de mise en œuvre des transferts en espèces aux populations vulnérables. La mission soutient l’adoption de la nouvelle structure des prix des hydrocarbures, qui permettra de retrouver la vérité des prix d’ici la fin de l’année 2012 et de créer un espace budgétaire supplémentaire en faveur de la mise en œuvre efficace des dépenses de réduction de la pauvreté. »

« La mission a félicité les autorités pour avoir réalisé avec succès les critères de réalisation et les repères structurels du programme à fin 2011. Elle a exhorté les autorités à accélérer davantage le rythme de mise en œuvre des réformes structurelles dans les domaines de la fonction publique, des entreprises publiques, des finances publiques et de la protection sociale. La mission a aussi encouragé les autorités à continuer à améliorer le climat des affaires, entre autres, à travers l’application du nouveau code de passation de marché, l’adoption du nouveau code des investissements, un remboursement continu et régulier des crédits d’impôts, et le renforcement du cadre de concertation avec le secteur privé. »

« Pour 2012, la croissance se situerait à plus de 5,5%, portée par la reprise vigoureuse de la production agricole et le dynamisme attendu du secteur des bâtiments et travaux publics. L’inflation continuera à être contenue aux environs de 6%. Quant au solde du compte courant, il se creusera largement sous l’effet des importations destinées au programme EMEL 2012 et des projets d’infrastructures, en l’occurrence la nouvelle centrale électrique et le nouvel aéroport de Nouakchott. La résilience de l’économie mauritanienne se renforcera davantage face aux chocs exogènes, grâce à un niveau confortable des réserves de change qui permettront de couvrir environ 3,8 mois d’importations à la fin de l’année. Cette reprise de l’activité économique demeure très exposée à la persistance du déficit pluviométrique et au prolongement du cycle baissier de la demande extérieure. »

« La mission a mené les discussions au titre de l’Article IV des statuts du FMI et a été réconfortée par l’engagement des autorités à optimiser davantage les ressources du secteur minier et à s’appuyer sur des politiques sectorielles, budgétaire et monétaire cohérentes qui permettent d’accélérer le développement d’une base industrielle et réduire la vulnérabilité de l’économie mauritanienne aux chocs exogènes. La mission soutient les efforts des autorités pour mettre l’économie sur un sentier de croissance soutenue, et davantage inclusive, qui puisse résorber le chômage et améliorer les conditions de vie des populations mauritaniennes.»

« Suite à la réalisation satisfaisante des objectifs du programme pour l’année 2011, les services du FMI recommanderont à la direction de soumettre à l’examen du Conseil d’administration la conclusion de la quatrième revue de l’accord triennal au titre de la FEC, prévu pour juin 2012.»

La mission saisit cette occasion pour adresser ses remerciements aux autorités mauritaniennes ainsi qu’aux divers interlocuteurs pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, la qualité des entretiens et les bonnes conditions dans lesquelles ses travaux se sont déroulés.



DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100