Le programme de travail du FMI mise sur le rétablissement de la stabilité, la croissance et l’emploi

Communiqué de presse n°12/199
Le 7 juin 2012

Le 29 mai 2012, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a examiné le programme de travail semestriel de l’institution couvrant la période jusqu’à la fin novembre 2012. L’évolution récente de la conjoncture met en évidence une économie mondiale qui reste fragile et des risques de regain de tensions pouvant avoir des conséquences systémiques. Dans cette perspective, le programme de travail se centre sur les travaux propres à contribuer au rétablissement de la confiance et de la stabilité économique mondiale et à insuffler une nouvelle vigueur à la croissance et à l’emploi.

«L’engagement pris d’accroître les ressources du FMI de plus de 430 milliards de dollars à titre temporaire témoigne de la volonté des pays membres d’agir de façon collective et résolue pour surmonter la crise» a déclaré Mme Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, lors de la présentation du programme de travail au Conseil d’administration. «Pour notre part, nous devons continuer d’accompagner ces efforts au moyen de conseils clairs et précis sur les politiques macrofinancières, et de programmes bien conçus. Cela vaut non seulement pour l’Europe, où les risques pour la stabilité ont été les plus aigus, mais aussi pour l’ensemble des pays membres», a souligné Mme Lagarde.

Dans cette démarche, il y a un important défi à relever : celui d’une croissance plus solidaire, tout en veillant à la viabilité de la dette. Le FMI offrira des analyses et des conseils sur les moyens d’assurer de façon crédible un rééquilibrage des finances publiques et une diminution de la dette publique — dossier qui concerne beaucoup de pays membres —, tout en favorisant la croissance. Des travaux d’analyse ont également été engagés sur des questions liées à l’emploi et à la croissance dans les travaux de surveillance et les programmes du FMI.

«Nous devons continuer à proposer des solutions pragmatiques face aux principaux risques qui pèsent sur l’économie mondiale, aider les pays membres à gérer les effets de contagion et les accompagner dans leur travail de transition économique et de développement. Nous devons aussi renforcer nos processus internes, avec les réformes de la surveillance, des quotes-parts et de la gouvernance» a conclu Mme Lagarde.

Le programme de travail, rendu public aujourd’hui, privilégie les activités dans ces domaines et notamment celles qui visent à :

  • Rétablir la stabilité et renforcer les conseils de politique générale, y compris en ce qui a trait à la poursuite des activités de correction et de réforme du secteur financier, et à divers volets de la croissance et de l’emploi.
  • Faire le point de l’expérience de la conditionnalité du FMI et tirer les enseignements pour les nouveaux programmes.
  • Intensifier l’appui fourni aux pays arabes en transition.
  • Aider les pays à faible revenu au moyen de conseils de politique générale et de concours financiers, notamment dans la reconstitution de leurs marges de manœuvre sans perdre de vue les besoins de développement, la gestion de la richesse en ressources naturelles, l’évaluation de l’expérience acquise à ce jour dans la vaste réforme des facilités, et la viabilité à plus long terme du financement concessionnel.
  • Promouvoir la stabilité à long terme du système monétaire international, notamment en améliorant le dispositif de surveillance du FMI, pour contribuer à prévenir d’autres crises.
  • Mettre en œuvre la réforme de 2010 sur les quotes-parts et la gouvernance qui permettra de renforcer la légitimité et l’efficacité du FMI.


DÉPARTEMENT DE LA COMMUNICATION DU FMI

Relations publiques    Relations avec les médias
Courriel : publicaffairs@imf.org Courriel : media@imf.org
Télécopie : 202-623-6220 Télécopie : 202-623-7100